Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Qui Suis-Je ?

  • : Le blog de Cacahouete
  • : Pour tous les amoureux de Jésus; pour tous ceux qui ont la foi; pour tous ceux qui croient en la vie éternelle; pour tous ceux qui attendent le retour de Jésus; pour tous ceux qui louent, adorent et prient Dieu; pour tous ceux qui aiment écrire.
  • Contact

Archives

Mes amis et mes proches

H-lo-se-21-mois-vend-e.jpg Cacahouète

C-leste-2.jpg  Céleste
Oscar-2.jpg Oscar
PAPA-ET-MAMAN.jpg Mamie-si et Papy-ri 
P1010011-copie-1.jpg Uriane
 Mamie et Papou
WILY-ET-VERO.jpg Wily et Véro
MARTINE--.jpg Martine
AURORE.jpg Aurore
 Maryvonne et Joselin
P1010131.jpg Evelyne et Claude
PHILIPPE-ET-CHRISTELLE.jpg Christelle et Philippe
Francoise-Eline-Armelle-Fr-d-ric-et-Astrid-2.jpg Fred, Françoise, Astrid et Armelle
 LYDIE-MARIE.jpg  Lydie-Marie
Photos-364-V2.jpgGrace et Jon
NATHALIE-ET-LAURENT.jpg Nathalie et Laurent
Jean-Fran-ois-2.jpg Jeff
 Armelle
CLOTILDE-ET-DAVID.jpg Clotilde et David
ISABELLE-ET-ERIC.jpg Isabelle et Eric
ISABELLE-ET-GUILLAUME429.jpg Isabelle et Guillaume
P1010130-copie-1.jpg Nicole
P1030721.jpg Marianna, Andon and Co
VIRGINIE.jpg Virginie
N3388.jpg Roxane et Fred
Photo-037---2.jpg Jacques
Photo-040.jpg Elisa

Les Enseignements De Dieu

Ma musique

NOUVEAUTÉS - Lumière du Monde

Luc Dumont "Lumière du Monde"

 

 
Paul Baloche "Ouvre les yeux de mon coeur"

 
Brian Doersken "Live in Europe"

 
Luc Dumont "Live"

 
Embrase nos coeurs 2009

 
Stéphane Quéry "L'Espoir d'une génération"

 
Third Day "Everywhere you are"

 
Israël New Breed " Live a deeper level"

 
Luc Dumont "Live 2 Je peux tout"

41suwsvGXEL SL160 AA115 
U2 "Best Of 1980-2000"

Mes livres

    
La Bible d'étude "Esprit et Vie"

 

John Bunyan "Le voyage du pélerin"

      
Manga "Le Messie"

51-8S7qjoAL__SL160_AA115_.jpg
Manga "La Métamorphose"

    
Patrick Fontaine "L'Esprit de la promesse"

     miniature.jpg
Loren Cunningham et David Hamilton
 "Et pourquoi pas les femmes"

    
David Wilkerson "La croix et le poignard"

    
Bob Gosset "Le fruit de nos paroles"

     book3.gif
Patrick Fontaine "Aux armes citoyens"

     john-bevere.jpg
John Bevere
"Comment réagir quand vous êtes maltraités"

     bob-gass.jpg
Bob Gass "Sa parole pour aujourd'hui"

51CzG9d5u8L__SL160_AA115_.jpg
Alain Auderset "Marcel"

51iaEjrBOlL__SL160_AA115_.jpg
Alain Auderset "Idées reçues"

61zvTn8yk3L SL160 AA115
Alain Auderset "Robi"

51GRPP2H78L__SL500_AA240_.jpg
Georges Dawson "Life is so good"


Luis Sepulveda
"Le vieux qui lisait des romans d'amour"


Katherine Pancrol "Les yeux jaunes de crocodiles"


Katherine Pancrol "La valse lente des tortues"

 

 

Katherine Pancrol

"Les écureuils de Central Park sont tristes le lundi"

 

Détails sur le produit

Mary Ann Shaffer, Annie Barrows et Aline Azoulay-Pavcon

"Le Cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates"


Myrielle Marc "Orfenor tome 1 - Natalène"


Myrielle Marc "Orfenor tome 2 - Tristan"


Eran Kroband "Petite plume"


Pierre Péju "La petite chartreuse"

gavalda.jpg
Anna Gavalda "Ensemble c'est tout"

le-prince.jpg
Antoine de Saint-Exupéry "Le petit prince"

Mes films et DVD


     "La petite maison dans la prairie"


     "Joséphine ange gardien"


     "Gilmore girls"

    133_172440.jpg
    "Les routes du paradis"

51oQUjzl3vL__SL160_AA115_.jpg
    "Forest Gump"

41puosrsNbL__SL160_AA115_.jpg
     "Platoon"

51DVJ72JY9L__SL160_AA115_.jpg
     "The Rose"
24 août 2013 6 24 /08 /août /2013 13:47
 
 
 
"Une ville forcée et sans murailles, tel est l’homme qui n’est point maître de lui-même." Proverbes 25.28
 

La maîtrise de soi procure une sensation agréable d'aptitude. Comme une voiture dont le moteur a été réglé avec précision, vous n'avez aucun mal à garder le bon cap. La maîtrise de soi engendre la confiance et un sentiment intérieur de sécurité.

La course dans laquelle nous sommes engagés est infiniment plus importante que n'importe quel événement sportif sur la terre.
 

La maîtrise de soi et la discipline personnelle sont aussi des facteurs déterminants pour tous les succès que vous désirez remporter dans cette vie. Sans discipline, vous n'accomplirez probablement rien qui ait une valeur durable.

C'est ce qu'a compris l'apôtre Paul lorsqu'il a écrit : "Tous les athlètes s'imposent une discipline sévère dans tous les domaines pour recevoir une couronne qui pourtant sera bien vite fanée, alors que nous, nous aspirons à une couronne qui ne se flétrira jamais" (1 Corinthiens 9.25).

Les athlètes olympiques s'entraînent pendant des années pour avoir une chance de connaître un bref moment de gloire.

 

Mais la course dans laquelle nous sommes engagés est infiniment plus importante que n'importe quel événement sportif sur la terre. La maîtrise de soi n'est donc pas une qualité facultative pour les chrétiens.

 

Comment peut-on l'acquérir ?

Admettez que vous avez un problème. Pour apprendre la maîtrise de soi, je dois commencer par regarder en face ce que Dieu a déclaré à mon sujet : je suis responsable de mon comportement.

 

Jacques 1.14 nous dit : "Lorsque nous sommes tentés, ce sont les mauvais désirs que nous portons en nous qui nous attirent et nous séduisent". Comprenez-vous le sens de ces paroles ? Jacques affirme ici que vous agissez de telle et telle manière parce que vous y trouvez du plaisir.

 

Quand je fais quelque chose que je sais être mauvais pour moi, je le fais parce que cela me plaît. Je veux le faire, j'obéis à un désir intérieur.

Voulez-vous être davantage maître de vous-même ? Reconnaissez que vous avez un problème et soyez précis. Commencez par prier spécifiquement pour les domaines où vous rencontrez des difficultés.

Mettez votre passé derrière vous : "[…] oubliant ce qui est derrière moi, et tendant toute mon énergie vers ce qui est devant moi, je poursuis ma course vers le but…" (Philippiens 3.13-14).

Ce verset dénonce une idée erronée qui vous empêchera d'apprendre à vous dominer, selon laquelle un échec en entraîne un autre.

 

Un échec passé ne veut pas dire que vous ne pourrez jamais changer. Par contre, si vous vous concentrez sur vos manquements passés, vous avez toutes les chances d'entrer dans ce cercle vicieux.

 

C'est comme si vous conduisiez une voiture en regardant constamment dans le rétroviseur. Vous ne manquerez pas d'entrer en collision avec ce qui est devant vous. Demandez à Dieu de vous aider à mettre votre passé derrière vous.

Une action pour aujourd'hui

Cette pensée vous a parlé ? Décidez de la mettre en pratique et développez la maîtrise de soi. 

 

 

Publication extraite de "Top Chrétien" - Rick Warren - http://topchretien.jesus.net/topmessages
Partager cet article
Repost0
20 août 2013 2 20 /08 /août /2013 13:38
Partager cet article
Repost0
17 août 2013 6 17 /08 /août /2013 13:23

 

 

 

“Par votre persévérance vous sauverez vos âmes.” Luc 21.19

 

Lorsque Dieu vous fait attendre avant de vous répondre, c’est pour vous enseigner la patience. Vos émotions ressemblent à un cheval sauvage, elles ont besoin d’être domptées.

 

"Car vous avez besoin de persévérance, afin qu’après avoir accompli la volonté de Dieu, vous obteniez ce qui vous est promis" (Hébreux 10.36).

 

Votre impatience ne réussira qu'à vous rendre malheureux, vous et tous ceux de votre entourage, mais Dieu n'agira pas pour autant plus vite que prévu !

 

Il oeuvre en fonction de Ses plans et de Son calendrier. "Nous moissonnerons au temps convenable" (Galates 6.9).

 

Le "temps convenable" est le moment choisi par Dieu, pas celui de votre choix. Si vous êtes pressé, Lui ne l’est pas ! Il prend Son temps pour faire les choses correctement.

 

Vous n’êtes peut-être pas conscient de ce qu’Il fait, mais Lui l’est, et c’est largement suffisant ! Le calendrier divin est Son affaire, pas la nôtre. Il n’est jamais en retard ni en avance d'ailleurs.

 

Il ne laissera passer aucune occasion de développer en nous le fruit de la patience, sans oublier les autres fruits de l’Esprit. Gagner une course exige un combinaison de plusieurs facteurs.

 

Dieu ne sera pas glorifié par l'excellence de vos talents si votre caractère laisse à désirer. Votre réussite, si elle s'accompagne d'arrogance et de mépris envers les autres, ne Lui apportera aucune satisfaction.

 

Si vous réussissez dans un domaine au détriment des autres, Il s'empresse, avec douceur mais fermeté, de vous ralentir pour que vous preniez le temps de vous amériorer dans les autres domaines.

 

Vous ne comprenez peut-être pas Sa démarche sur le moment, mais vous réaliserez plus tard quels dégâts vous auriez pu causer si Dieu vous avait laissé faire, au lieu de s'en tenir à Son calendrier.

 

 

Publication extraite de "Sa Parole pour Aujourd'hui" - D'après Bob Gass  http://www.saparole.com 

Source image : fotosearch - www.fotosearch.fr

Partager cet article
Repost0
13 août 2013 2 13 /08 /août /2013 13:18

 

“Ne réveillez pas l’amour... avant le moment opportun !” Cantique des cantiques 2.7 LM

 

Même quand nous souffrons d’une blessure vive et d’un rejet douloureux, nous nous sentons poussés à prouver que nous méritons encore d’être d’aimés. C’est le moment dangereux où nous risquons de nous précipiter dans une nouvelle relation sans trop réfléchir.

 

Mais nous ne devons pas brûler les étapes, de peur de nous retrouver à la case départ, souffrant encore davantage. Après tout un bébé ne passe pas du jour au lendemain de son berceau au siège de conducteur de sa voiture !

 

Un auteur a écrit : “Une nouvelle relation ne vous guérira pas des souffrances du passé, n’effacera pas les blessures de l’ancienne, ne résoudra pas comme par magie les problèmes d’une situation délicate.

 

Même si vous vous sentez heureux un certain temps, tôt ou tard les difficultés du passé resurgiront. Dans ce cas, prenez votre temps, agissez avec sagesse. Ne cherchez pas à brûler les étapes. L’amour vrai n’est pas affaire de précipitation. Vous le verrez entrer dans votre vie au moment opportun.

 

Ne voulez-vous pas découvrir le meilleur de ce que Dieu a prévu pour vous ? Il veut être le seul intermédiaire entre le trésor de votre coeur et celui (ou celle) qui veut l’atteindre.”

 

Salomon a écrit : “Ne réveillez pas l’amour... avant le moment opportun !” N’allez pas trop vite de peur de vous éloigner de Dieu, en voulant cicatriser trop vite votre blessure. Il Lui faut du temps pour modeler votre caractère et faire de vous la personne qu’Il veut que vous deveniez.

 

Tout en travaillant en vous, Il prépare aussi le coeur de celui (ou celle) qui entrera demain dans votre vie et deviendra le conjoint qu’il vous faut.

 

En attendant le jour choisi par Lui, remplissez le vide de votre coeur en developpant une relation plus profonde avec Lui et Il sera heureux de “vous remplir de joie et de paix...” (Romains 15.13)  

 

 

“Celui qui boira de l'eau que je lui donnerai, n'aura jamais soif” Jean 4.14

 

Nous voulons tous être aimés et appréciés pour ce que nous sommes, n’est-ce pas ? Et quand ce miracle n’a pas lieu comme prévu, nous sommes tentés de nous précipiter dans une nouvelle relation en espérant que tout ira mieux cette fois.

 

Un auteur a écrit : “Le Prince Charmant n’existe pas ! N’espérez pas être emporté dans un tourbillon d’amour fou et vous retrouver soudain en paix parfaite avec vous-même.

 

Même si le début du rêve semble bien se dérouler, le moment arrive toujours où la belle au bois dormant se réveille pour découvrir que son prince n’est qu’un vulgaire crapaud. Ne vous attendez pas à ce qu’un être humain puisse vous apporter ce que votre Père céleste est le seul à pouvoir vous offrir.

 

Les meilleures intentions du monde n’y feront rien. Si vous mettez tout votre espoir sur quelqu’un d’autre que Lui, vous finirez pas être déçu. Si vous sacrifiez votre âme dans l’espoir d’obtenir ce rêve que personne ne peut vous offrir, vous risquez de payer très cher votre folie.

 

Ne soyez pas aveuglé par un désir obsessionnel qui finira par vous conduire au désespoir.

 

Car l’obession est un moteur puissant, capable d’enflammer vos fantaisies et vous entraîner sur des chemins dangereux. Vous ne découvrirez jamais l’amour tant que vous n’aurez pas appris à vous respecter vous-même.

 

A ce stade vous n’aurez plus besoin de chercher en quelqu’un d’autre l’assurance que vous avez de la valeur.”

 

Un jour Jésus rencontra une femme qui avait été mariée cinq fois et se trouvait alors engagée dans une sixième relation hors mariage. Sachant qu’elle avait besoin avant tout d’une relation avec Dieu plutôt qu’une relation avec un autre homme, Il lui déclara : “Celui qui boira de l’eau que je lui donnerai n’aura jamais soif.” (Jean 4.13-14).

 

Au delà de ses péchés Jésus connaissait ce dont elle avait vraiment besoin. Il lui redonnait ainsi l’assurance qu’elle avait de la valeur à Ses yeux. En conclusion, seule l’eau que Jésus vous donnera pourra étancher la soif de votre âme.

 

 

Article extrait de "Sa parole pour Aujourd'hui" - D'après Bob Gass  - http://www.saparole.com

Partager cet article
Repost0
9 août 2013 5 09 /08 /août /2013 13:42
Partager cet article
Repost0
5 août 2013 1 05 /08 /août /2013 08:41

 

 

 

 

Si je n’avais pas eu la grâce de rencontrer le Seigneur,

Mes jours et mes nuits seraient cauchemars et terreurs,

Ce monde et cette vie me feraient fuir d’horreur …

 

Si Dieu n’était entré dans ma vie,

Mon cœur serait amertume et mépris,

J’aurai honte de moi et d’être qui je suis …

 

Si Jésus ne régnait pas dans mon cœur,

Je serai emplie d’angoisses et de peurs,

Je ne connaîtrai ni plénitude ni bonheur …

 

Si mon Sauveur ne m’avait tendu la main,

Mes péchés seraient un fardeau quotidien,

Je serai perdue sur un mauvais chemin …

 

Si Dieu ne m’avait appelée et sauvée,

J’aurai cesser de respirer et cesser d’exister,

Je n’aurai pas eu confiance, j’aurai vécu cachée …

 

Si Jésus n’était mon pain de vie et ma source d’eau vive,

Je serai en quête d’absolu, de la parfaite harmonie,

Pleine de philosophies et de belles théories, je serai avilie …

 

Si Dieu ne m’avait choisi et aimé le premier,

Ma vie serait livrée aux passions désœuvrées,

Je chercherai l’extrême, les expériences débridées …

 

Si Jésus n’avait fait briller en moi sa lumière,

Mon cœur serait jaloux, méprisant et amer,

J’aurai envie d’aimer, mais je ne saurai comment faire …

 

Si le Seigneur n’avait la première place et la priorité,

Je serai errante sur cette terre, je serai limitée,

Je serai prisonnière des autres, enchaînée au passé …

 

Si Jésus n’était pas devenu ma meilleure solution,

J’aurai vécu ici en me posant moult questions,

La conscience embrumée, me berçant d’illusions …

 

Si Dieu ne m’avait offert l’espérance et la vie,

Le cœur noir et meurtri, où serai-je aujourd’hui,

L’esprit vide, l’âme en peine et la vision assombrie …

 

Si mon Père Céleste ne m’avait ouvert les yeux,

Je chercherai désespérée, comment vivre des jours heureux,

Mon chemin sur cette terre serait floconneux et brumeux …

 

Merci Jésus d’être chaque jour avec moi et en moi,

D’être présent dans ma vie et de guider mes pas.

 

Et toi, ta vie, elle en est où ?

 

 

Cacahouète

© Copyright

Partager cet article
Repost0
31 juillet 2013 3 31 /07 /juillet /2013 10:54
Partager cet article
Repost0
28 juillet 2013 7 28 /07 /juillet /2013 18:05
 
 
Le Fils de Dieu… m'a aimé et… s'est livré lui-même pour moi. Galates 2. 20
 
Christ nous a placés dans la liberté en nous affranchissant. Galates 5. 1

 

 

La liberté est une notion chère à tout être humain. Le dictionnaire la définit comme la faculté d'agir sans contrainte d'autrui. Pour que la vie en société soit possible, la liberté n'ôte pas toute contrainte, ne supprime pas toute obligation.

 

Ce n'est pas faire tout ce que l'on veut, sans aucune limite ni restriction. Pourtant, celui qui réclame la liberté veut vivre avec le moins de contraintes possible, et comme il le veut. Les exigences établies par Dieu pour le bien de l'homme sont alors ignorées ou rejetées.

 

Certaines personnes vont même jusqu'à penser que plus elles transgressent les lois de Dieu, plus elles sont libres. À cause de cette prétendue liberté, que de ravages dans les familles, les couples, la société !

 

L'individu, sans repères, est en effet esclave de lui-même, de ses désirs, de ses convoitises. Ainsi, loin d'être libre, il se trouve dans une situation d'esclavage et de rébellion que la Bible appelle “le péché”.

 

Qui peut nous délivrer de cette terrible condition? Jésus Christ est venu libérer ceux qui sont retenus par les chaînes du péché pour les placer dans la liberté. Le prix a été payé par sa mort sur la croix.

 

Jésus nous a aussi délivrés de la puissance du péché et du jugement de Dieu. Il veut encore le faire aujourd'hui pour vous: “Si donc le Fils (de Dieu) vous affranchit, vous serez réellement libres” (Jean 8. 36), libres du péché pour vivre la vie de Jésus dès aujourd'hui.

 

 

Publication extraite de "La Bonne Semence" - http://labonnesemence.com

Illustration : fotosearch - www.fotosearch.com

Partager cet article
Repost0
24 juillet 2013 3 24 /07 /juillet /2013 12:23

 

“C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère…” Genèse 2.24

 

Vous saurez que vous avez réussi en tant que parents une fois que vos enfants auront quitté le nid familial et réussi leur propre vie. Vous ne couperez jamais les ponts avec eux, mais vous devez un jour rompre le cordon ombilical et leur permettre de devenir autonomes.

 

Les enfants que vous élevez aujourd'hui appartenaient à Dieu bien avant de vous appartenir, souvenez-vousen. “C'est au Seigneur qu'appartient le monde avec tout ce qu'il contient, la terre avec ceux qui l'habitent” (Psaume 24.1).

 

Vous n'êtes même pas propriétaire de vos enfants. Dieu vous les confie pour un temps extrêmement court afin que vous leur appreniez à vivre leur vie. Tel est votre seul rôle. Ils sont nés pour voler de leurs propres ailes, pas pour rester auprès de vous. Vous ne pouvez pas contrôler leur horloge biologique. Votre tâche est donc de les préparer à partir un jour.

 

Au cours des trois prochains jours, voyons comment leur donner des racines et des ailes. Des racines d'abord. Sans racines vigoureuses, n'espérez pas voir pousser de fruits sains. Et pour que les racines se développent convenablement elles ont besoin d'un sol de bonne qualité et riche en éléments nutritifs capables de nourrir et protéger la plante contre les maladies. Les racines ont également besoin de procurer à la plante une attache solide dans le sol.

 

Il existe deux catégories de familles. Celles qui n'offrent que des liens précaires à leurs enfants. La relation entre les parents et leurs enfants est instable, équivoque ou même négligente. De tels enfants manquent d'assurance ; ils ne se sentent ni désirés ni aimés, ce dont ils ont pourtant besoin. Ces enfants manquent de confiance, d’estime de soi, de force mentale et de courage pour prendre des risques.

 

La relation parents-enfant de la deuxième catégorie est bâtie sur des liens solides et stables qui sont sans cesse approfondis et enrichis. Même lors des absences des parents, les enfants se sentent quand même en sécurité et confiants. Ces enfants deviendront des adultes responsables autant sur le plan spirituel, que social ou moral. Leur confiance et leur courage leur permettront d’affronter les situations difficiles de la vie.

 

Entre l’adolescence et l’âge adulte, vos enfants traverseront des périodes d’insécurité, de contradiction et de sautes d’humeur. Ils vous enverront des signaux contradictoires, souhaitant être proches et distants à la fois, indépendants tout en restant attachés à leurs racines. Ils vous attireront d’une main et vous repousseront de l’autre. C'est normal ; ils ont besoin de se sentir intégrés à leur famille alors même qu'ils aspirent à l'indépendance.

 

C'est à vous de faire preuve de maturité lorsqu’ils vous repoussent, sans vous sentir visé personnellement : c'est leur manière d'évaluer leur capacité à devenir des adultes autonomes. Puis ils redeviennent soudain vos enfants, recherchant à nouveau votre intimité.

 

Tous les parents connaissent ces tiraillements incessants. Avec le temps ces tensions disparaîtront à condition d'adopter la bonne attitude avec eux, qui est faite de compréhension. Par dessus tout maitrisez votre douleur et votre colère. “Et vous, pères, n’irritez pas vos enfants, mais élevez-les en les corrigeant et en les instruisant selon le Seigneur” (Ephésiens 6.4).

 

Au pire, les querelles à répétition risquent de les démoraliser à jamais, même si vous vous réconciliez avec eux ensuite. Tous les enfants peuvent à la longue se décourager irrémédiablement (Colossiens 3.21) et sombrer dans la dépression. Dans certains cas isolés ils risquent même de renoncer à tout et tenter d’en finir avec la vie.

 

Dans notre culture occidentale, les filles ont tendance à maintenir des relation avec leurs parents plus longtemps que les garçons, cherchant à voler de leurs propres ailes plus tard et de manière moins définitive. Tandis que les garçons veulent leur indépendance plus tôt et partir plus loin. Votre fils ou votre fille a un besoin naturel d’indépendance. Dieu les a créés ainsi.

 

Si vous vous y opposez, ils s’éloigneront de vous plus vite et de maniè!re plus abrupte. Faites donc preuve de sagesse, lachez la corde progressivement : ils apprendront l’art d’être adultes tout en maintenant des liens profonds avec vous.

 

Vous devez aussi donner des ailes à vos enfants : ils sont nés pour voler, et non pour rester dans le nid toute leur vie. Si vous les étouffez en voulant trop les protéger, en prétextant votre responsabilité, vous ne réussirez qu’à les perdre.

 

Jésus a dit que la destinée des enfants est de s'affranchir de l'environnement familial pour aller vivre leur propre vie. Dieu leur a donné cette aspiration à la liberté, ce n’est pas donc pas une marque d’ingratitude, de manque de respect ou d'insoumission.

 

Un bon menuisier travaille en respectant le fil du bois. Alors, que devezvous faire? Enseignez à vos enfants à gérer intelligemment leur désir d'indépendance avant même qu'ils ne la réclament. Laissez-les vous prouver qu’ils sont prêts et selon le degré de responsabilité dont ils font preuve, accordez-leur d'autant plus de liberté.

 

Apprenez-leur que dans la vie le bonheur n’arrive pas tout seul, mais qu'il se mérite. Faites preuve de souplesse, mais aussi de fermeté. Avant de profiter de certains privilèges, comme apprendre à conduire, fréquenter un garçon ou une fille ou disposer librement de leur argent, ils doivent d’abord prouver qu’ils en sont dignes.

 

Aidez-les à comprendre que leur degré de liberté dépend de leur comportement, que même s'ils font des erreurs et doivent en subir les conséquences, ils peuvent quand même se racheter. Rendez-les responsables de leur liberté en leur expliquant que celleci n’est ni un droit ni un cadeau, mais une récompense proportionnelle à leur maturité.

 

Un oiseau ne pousse jamais ses petits hors du nid tant qu’il n'est pas sûr qu’ils peuvent voler. Donner trop tôt la liberté à un enfant ce n’est pas lui donner des ailes, c'est le pousser au désastre ! Attendez que vos enfants aient fait preuve de responsabilité avant de leur accorder l'autonomie qu'ils désirent.

 

Vous ne pouvez pas toujours protéger vos enfants et les empêcher de souffrir : "Vous aurez des tribulations en ce monde…" (Jean 16.33). Face à cette réalité, soit ils souffriront et apprendront à se battre, soit ils étoufferont dans votre cocon, incapables d'acquérir la moindre maturité, une souffrance plus cruelle et plus paralysante encore. Mais comment donner des ailes à vos enfants ?


1- Reconnaissez d'abord qu'ils ont besoin d'autonomie pour devenir des adultes reponsables et bien dans leur peau. Ils devront apprendre à se montrer lucides, à assumer la responsabilité de leurs décisions, à tirer les leçons de leurs erreurs, quitte à en payer le prix, en clair tout ce qui constitue l'apprentissage de la maturité.


2- Ne considérez pas leur désir légitime de liberté comme une preuve de votre échec en tant que parents. En fait, s’ils n’éprouvent pas le besoin de prendre un peu de distance, vous devriez remettre en question vos compétences en matière d'éducation ! Les encourager à voler de leurs propres ailes est conforme à la vérité biblique et s'avère une méthode éducative efficace.


3- Ne prenez pas leur besoin d’autonomie comme un rejet personnel. Ils ne vous abandonnent pas, ils vont simplement de l'avant. Leur attitude n'est pas un signe d’ingratitude, d’égoïsme ou de révolte. Leur comportement prouve au contraire la réussite de votre éducation. S’ils n'ont plus envie d'assister aux réunions de famille chez l’oncle Albert ou la tante Jeanne, n'essayez pas de les y forcer, en croyant vouloir protéger l'unité de la famille. De même que les cellules se divisent pour mieux se multiplier, vos enfants doivent un jour quitter leur famille.

 

La Bible affirme : "Soyez féconds, multipliez, et remplissez la terre" (Genèse 9.1). Ils ne peuvent rester dans le nid familial s'ils veulent embrasser leur destinée. Laissez-les donc partir et vous, continuez à vivre votre propre vie ! Dieu ne vous a jamais demandé de veiller sur eux jusqu'à leur dernier jour ! Apprenez à lâcher prise, faites confiance à Dieu, et ils reviendront rendre visite à leurs parents qui, diront-ils, sont vraiment "super cool" !

 

L'art d'être parent exige de savoir doser le degré de liberté à accorder à chaque enfant en fonction de sa personnalité. Certains enfants aspirent à l'obtenir plus tôt que d'autres. Certains préfèrent prendre leur temps alors que d’autres veulent brûler les étapes.

 

Il n’y a pas vraiment de "bons" ou de "mauvais" enfants, seulement des personnalités plus ou moins difficiles. Vous commettrez parfois des erreurs, vous tâtonnerez souvent mais c'est ainsi que vous découvrirez la meilleure manière de vous comporter à leur égard. Evitez de les critiquer, de vouloir les contrôler, de les menacer, de les condamner ou de les sermonner.

 

Toutes ces attitudes sont inutiles, contre-productives et prouvent au contraire que vous avez perdu pied. Cela ne fera qu’accentuer leur désir de s'enfuir ou créer en eux un profond sentiment d'insécurité, car ils auront l'impression que vous avez perdu tout contrôle. Prétendre tout savoir en matière d'éducation est une démarche bien intentionnée, mais à haut risque.

 

Osez la transparence et l'honnêteté avec vos enfants. Ils apprécieront votre attitude et les relations entre vous seront plus détendues ! Les enfants savent qu’ils ne sont pas parfaits, et ils sont conscients que vous ne l’êtes pas non plus ! Alors n’ayez pas peur de dire : "Je suis en train d'apprendre l'art d'être parent et toi à devenir adulte.

 

J’ai besoin de ton aide pour réussir, pour découvrir comment améliorer nos relations et pour t'aider à réussir ta vie d'adulte. Veux-tu que nous fassions équipe pour apprendre ensemble ?" Une telle démarche honnête de votre part suscitera à n'en pas douter une réponse positive.

 

C’est aussi un moyen, de leur apprendre par votre exemple l’humilité et la coopération. Unis avec eux, comme un entraîneur avec ses joueurs, regroupez vos efforts en vue de la victoire et de l'amélioration de vos performances. Rivaliser avec eux ou chercher à les contrôler ne servira à rien. La réussite ou l’échec de votre famille dépendra de votre volonté d’apprendre et de vous développer ensemble.

 

 

Artice extrait de "Sa Parole pour Aujourd'hui - D'après Bob Gass - http://www.saparole.com

Source image : Fotosearc - www.fotosearch.fr

Partager cet article
Repost0
20 juillet 2013 6 20 /07 /juillet /2013 10:48

 

Jésus… a passé de lieu en lieu, faisant du bien et guérissant tous ceux que le diable avait asservis à sa puissance. Actes 10. 38

 

 

 

Il y a plus de quarante ans maintenant, le 20 juillet 1969, pour la première fois dans l'histoire de l'humanité, un homme a posé le pied sur la lune. À ce sujet l'astronaute américain James Irwin a écrit: “L'important n'est pas que l'homme ait marché sur la lune, mais qu'en Jésus, Dieu soit venu marcher sur la terre”. Face à cette prouesse de l'homme, la présence de Dieu sur la terre il y a 2000 ans est un fait d'une tout autre portée

 

 

À l'instant où Neil Armstrong a posé le pied sur le sol lunaire, la planète entière a connu un immense enthousiasme. Mais l'arrivée sur la terre du Fils de Dieu a été accueillie par la haine et l'hostilité de sa créature. L'homme, naturellement ennemi de Dieu, a rejeté l'Envoyé du ciel: on a cherché immédiatement à tuer Jésus.

 

Un homme sur la lune: ce fait a prouvé le haut degré de technologie auquel on était parvenu. Mais Jésus sur la terre a révélé tout à la fois la méchanceté du cœur humain et l'amour de Dieu à l'égard de l'humanité perdue. Marcher sur la lune a flatté l'orgueil des hommes.

 

Mais la venue de Jésus Christ sur la terre, sa mort sur la croix et sa résurrection ont produit et démontré sa victoire éclatante et définitive sur le péché et la mort qui dominent l'humanité entière.

 

Que l'homme ait marché sur la lune ne change pas grand-chose à notre quotidien. Mais parce que Jésus Christ est venu sur la terre, il transforme entièrement la vie de celui qui fait appel à lui et le reconnaît comme son Sauveur.

 

 

Publication extraite de "La Bonne Semence" - http://www.labonnesemence.com Illustration :http://www.fotosearch.fr

Partager cet article
Repost0