Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Qui Suis-Je ?

  • : Le blog de Cacahouete
  • : Pour tous les amoureux de Jésus; pour tous ceux qui ont la foi; pour tous ceux qui croient en la vie éternelle; pour tous ceux qui attendent le retour de Jésus; pour tous ceux qui louent, adorent et prient Dieu; pour tous ceux qui aiment écrire.
  • Contact

Mes amis et mes proches

H-lo-se-21-mois-vend-e.jpg Cacahouète

C-leste-2.jpg  Céleste
Oscar-2.jpg Oscar
PAPA-ET-MAMAN.jpg Mamie-si et Papy-ri 
P1010011-copie-1.jpg Uriane
 Mamie et Papou
WILY-ET-VERO.jpg Wily et Véro
MARTINE--.jpg Martine
AURORE.jpg Aurore
 Maryvonne et Joselin
P1010131.jpg Evelyne et Claude
PHILIPPE-ET-CHRISTELLE.jpg Christelle et Philippe
Francoise-Eline-Armelle-Fr-d-ric-et-Astrid-2.jpg Fred, Françoise, Astrid et Armelle
 LYDIE-MARIE.jpg  Lydie-Marie
Photos-364-V2.jpgGrace et Jon
NATHALIE-ET-LAURENT.jpg Nathalie et Laurent
Jean-Fran-ois-2.jpg Jeff
 Armelle
CLOTILDE-ET-DAVID.jpg Clotilde et David
ISABELLE-ET-ERIC.jpg Isabelle et Eric
ISABELLE-ET-GUILLAUME429.jpg Isabelle et Guillaume
P1010130-copie-1.jpg Nicole
P1030721.jpg Marianna, Andon and Co
VIRGINIE.jpg Virginie
N3388.jpg Roxane et Fred
Photo-037---2.jpg Jacques
Photo-040.jpg Elisa

Les Enseignements De Dieu

Ma musique

NOUVEAUTÉS - Lumière du Monde

Luc Dumont "Lumière du Monde"

 

 
Paul Baloche "Ouvre les yeux de mon coeur"

 
Brian Doersken "Live in Europe"

 
Luc Dumont "Live"

 
Embrase nos coeurs 2009

 
Stéphane Quéry "L'Espoir d'une génération"

 
Third Day "Everywhere you are"

 
Israël New Breed " Live a deeper level"

 
Luc Dumont "Live 2 Je peux tout"

41suwsvGXEL SL160 AA115 
U2 "Best Of 1980-2000"

Mes livres

    
La Bible d'étude "Esprit et Vie"

 

John Bunyan "Le voyage du pélerin"

      
Manga "Le Messie"

51-8S7qjoAL__SL160_AA115_.jpg
Manga "La Métamorphose"

    
Patrick Fontaine "L'Esprit de la promesse"

     miniature.jpg
Loren Cunningham et David Hamilton
 "Et pourquoi pas les femmes"

    
David Wilkerson "La croix et le poignard"

    
Bob Gosset "Le fruit de nos paroles"

     book3.gif
Patrick Fontaine "Aux armes citoyens"

     john-bevere.jpg
John Bevere
"Comment réagir quand vous êtes maltraités"

     bob-gass.jpg
Bob Gass "Sa parole pour aujourd'hui"

51CzG9d5u8L__SL160_AA115_.jpg
Alain Auderset "Marcel"

51iaEjrBOlL__SL160_AA115_.jpg
Alain Auderset "Idées reçues"

61zvTn8yk3L SL160 AA115
Alain Auderset "Robi"

51GRPP2H78L__SL500_AA240_.jpg
Georges Dawson "Life is so good"


Luis Sepulveda
"Le vieux qui lisait des romans d'amour"


Katherine Pancrol "Les yeux jaunes de crocodiles"


Katherine Pancrol "La valse lente des tortues"

 

 

Katherine Pancrol

"Les écureuils de Central Park sont tristes le lundi"

 

Détails sur le produit

Mary Ann Shaffer, Annie Barrows et Aline Azoulay-Pavcon

"Le Cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates"


Myrielle Marc "Orfenor tome 1 - Natalène"


Myrielle Marc "Orfenor tome 2 - Tristan"


Eran Kroband "Petite plume"


Pierre Péju "La petite chartreuse"

gavalda.jpg
Anna Gavalda "Ensemble c'est tout"

le-prince.jpg
Antoine de Saint-Exupéry "Le petit prince"

Mes films et DVD


     "La petite maison dans la prairie"


     "Joséphine ange gardien"


     "Gilmore girls"

    133_172440.jpg
    "Les routes du paradis"

51oQUjzl3vL__SL160_AA115_.jpg
    "Forest Gump"

41puosrsNbL__SL160_AA115_.jpg
     "Platoon"

51DVJ72JY9L__SL160_AA115_.jpg
     "The Rose"
21 août 2010 6 21 /08 /août /2010 11:07

 

“Si une femme a un mari non-croyant...” 1 Corinthiens 7.13

 

Vivre aux côtés d’un compagnon non-croyant est à la fois un défi et une opportunité. Un défi parce que les croyants et les non-croyants ne voient pas la vie de la même manière. Mais c’est aussi une opportunité parce que Dieu peut se servir de vous pour combler le fossé et gagner votre compagnon à Christ. Mais pour que cela arrive, vous devez prendre deux engagements. Tout d'abord, vous devez vous engager à considérer son salut comme le but le plus important à atteindre et ensuite vous engager à développer votre propre caractère grâce à l’amour que vous lui devez et à travers la vie que vous menez avec lui. Une fois que vous avez fait ces deux promesses, vous êtes prête à l’aider de manière pratique.

 

Souvenez-vous des limitations spirituelles des non-croyants “Si quelqu'un est en Christ, il est une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées ; voici, toutes choses sont devenues nouvelles” (2 Corinthiens 5.17). Ils ne deviennent une nouvelle créature qu’une fois qu’ils sont “en Christ”, une fois que les “choses anciennes” sont passées. L’ancien domine tant que le nouveau n’est pas arrivé. “Ce qui est né de la chair est chair, et ce qui est né de l'Esprit est esprit” (Jean 3.6). À vrai dire, le non-croyant souffre de “défauts spirituels” que seule la nouvelle naissance peut abolir. “Car la chair tend à s'ériger en ennemie de Dieu, parce qu'elle ne se soumet pas à la loi de Dieu : elle en est même incapable. Ceux qui sont sous l'empire de la chair ne peuvent plaire à Dieu” (Romains 8.7-8).

 

S’ils n’aiment pas la Parole de Dieu, la prière et l’Eglise comme vous, c’est parce qu’ils sont contrôlés par leur nature charnelle et encore “incapables” de les apprécier. Alors, soyez réalistes. Souvenezvous de ce que vous étiez avant de rencontrer Christ. Faites preuve de patience et de générosité pendant que Dieu commence à agir dans leur coeur.

 

Ne soyez pas surprise si vous rencontrez une certaine opposition de sa part. Une chrétienne s’est plainte un jour à son pasteur en disant : “Je crois que mon mari m’aimait davantage avant que je devienne chrétienne et que je ne commence à aller à l‘église le dimanche !” Son pasteur lui a rappelé que la bataille spirituelle fait partie de la vie chrétienne et qu’elle ne devait pas être surprise si les croyants et les non-croyants se retrouvaient dans des camps opposés.

 

Jésus a clairement défini la ligne qui les sépare : “Celui qui n'est pas avec Moi est contre Moi...” (Matthieu 12.30). Des mots forts ! La neutralité est hors de question dans ce genre de conflit ! Nous sommes soit d’un côté soit de l’autre. Jésus a dit : “Si vous étiez du monde, le monde aimerait ce qui est à lui ; mais parce que vous n'êtes pas du monde, et que Je vous ai choisis du milieu du monde, à cause de cela, le monde a de la haine pour vous... S'ils M'ont persécuté, ils vous persécuteront aussi... Tout cela, ils vous le feront à cause de Mon nom, parce qu'ils ne connaissent pas Celui qui m'a envoyé” (Jean 15.19-21). Ne vous imaginez pas que cette opposition est contre vous personnellement. Vous n’êtes pas l’enjeu du conflit. C’est à cause de Son nom que vous serez attaqué ! C’est Lui qui est la cible, pas vous !

 

Vous dites peut-être : “Mais que dois-je faire s’il me critique et refuse de me comprendre ?” Faites de votre mieux pour vous détacher des critiques et de ne pas les prendre pour vous personnellement, afin de pouvoir continuer à l’aimer et garder un comportement qui permettra de le gagner à Christ. “Bénissez ceux qui vous persécutent... Ne rendez à personne le mal pour le mal... autant que cela dépende de vous, soyez en paix avec tous les hommes. Ne vous vengez pas vous-mêmes... Ne soyez pas vaincus par le mal, mais vainqueurs du mal par le bien” (Romains 12.14-21). Essayez de vous comporter ainsi, c’est la stratégie que Jésus vous demande d’adopter !

 

Acceptez votre compagnon tel qu’il est. Ne posez pas de conditions à votre amour, c’est ainsi que Dieu a agi envers vous ! “En ceci, Dieu prouve son amour envers nous : lorsque nous étions encore pécheurs Christ est mort pour nous... lorsque nous étions ennemis, nous avons été réconciliés avec Dieu par la mort de son Fils” (Romains 5.8-10). Aimez-le sans contrainte, ce qui signifie d’abord de l’aimer sans le critiquer. “Ne jugez pas, afin de ne pas être jugés. C'est du jugement dont vous jugez qu'on vous jugera, de la mesure dont vous mesurez qu'on vous mesurera” (Matthieu 7.1-2). Juger et critiquer ne sont pas de bons moyens pour aborder les questions spirituelles ! Pour créer une atmosphère propice aux échanges, mieux vaut mettre l’accent sur ses qualités.

 

Acceptez-le sans faire de comparaison du genre : “J’aimerais tant que tu sois comme Jean, lui, il accompagne sa femme à l’église le dimanche... Leur mariage est solide.” Vous comparez des pommes avec des oranges ! Il en viendra à penser que vous considérez Jean comme un meilleur mari que lui, et se mettra à détester Jean, sa famille, et tous les croyants que vous rencontrez !

 

Acceptez-le sans vouloir le changer. Les êtres humains détestent être forcés à changer de comportement, mais acceptent souvent de changer une fois qu’ils se sentent acceptés tels qu’ils sont. Le changement de leur coeur est la responsabilité du Saint-Esprit, pas la vôtre. “Il convaincra le monde de péché, de justice et de jugement...” (Jean 16.8).

 

D'abord, permettez à l’Esprit de Dieu de changer votre propre comportement, car bien souvent le comportement de nos partenaires est le reflet de notre propre comportement. Vous changez d’abord puis votre partenaire réagit à votre nouvelle attitude et il est alors enclin à changer lui aussi d’attitude. Suivez le modèle divin : en premier Il vous a accepté, ensuite Il vous a réconcilié avec Lui-même et enfin II vous a changé, et créé une nouvelle créature en vous ! “Lorsque nous étions encore sans force, Christ, au temps marqué, est mort pour des pécheurs” (Romains 5.6). C’est ainsi qu’Il a agi avec vous !

 

 Une femme douée de sagesse écoute ce que Dieu lui dit. Certes, lorsque vous connaissez certaines choses à propos de Dieu et de Sa Parole, vous souhaitez étaler votre sagesse. Mais cet art, Dieu veut que vous l’appreniez soigneusement avant de le pratiquer ! Voici deux principes bibliques pour vous aider à amener en douceur votre mari plus près de Dieu.

D’abord le principe de la soumission : “Vous de même, femmes, soyez soumises chacune à votre mari, afin que même si quelques-uns n'obéissent pas à la parole, ils soient gagnés sans paroles, par la conduite de leur femme...” (1 Pierre 3.1).

 

Se soumettre aux autres et répondre à leurs demandes est certes difficile pour notre nature fière, surtout si nous savons que nous avons raison, en ce qui concerne notre connaissance des Ecritures. Mais vouloir imposer notre sagesse et notre connaissance est le plus sûr moyen de faire obstacle à tout espoir de voir votre compagnon venir à Christ.

 

L’expression “Vous de même...” renvoie à 1 Pierre 2.21-25 où nous lisons que Jésus accepta l’injustice qui Lui était faite, simplement pour obtenir notre salut. Se soumettre signifie imiter Christ. C’est aussi une excellente manière de laisser le champ libre à Dieu afin qu’Il puisse oeuvrer dans le coeur de votre compagnon.

Ensuite le principe du silence. “Afin qu’ils soient gagnés sans paroles”. Pour protéger votre mariage et pour être à même de sauver votre mari, Dieu vous soulage de votre responsabilité de “porte-parole” divin devant les hommes. Même si vous vous sentez sincère au plus haut point, évitez à tout prix de lui “prêcher” l’Evangile, sous toutes ses formes, y compris placer une Bible dans un endroit stratégique, jouer un CD de musique chrétienne alors qu’il entre dans la cuisine... etc. Vous ne réussirez qu’à le faire fuir plus vite. “Mais comment entendra-t-il le message de l’Evangile ?” serez-vous tentée de demander.
“Par la conduite de leur femme... un esprit doux et paisible, qui est d'une grande valeur aux yeux de Dieu” (1 Pierre 3.4). Faites confiance à la méthode préconisée par Dieu !

 

Un mari doué de sagesse écoute ce que Dieu lui dit : “Vous de même, maris, vivez avec votre femme en faisant preuve de compréhension... Respectez-la puisque, avec vous, elle héritera la grâce de la vie, afin que rien ne fasse obstacle à vos prières” (1 Pierre 3.7 TP). Dans le texte grec original, le mot “compréhension” implique de rechercher, de faire des investigations, de s’informer, c’est-à-dire des actions positives. En tant que mari vous devez donc faire beaucoup d’efforts pour tenter de comprendre votre femme. Et pour cela vous devez éviter de rester sur la défensive, ou de faire preuve de passivité à son égard, éviter aussi de paraître présomptueux face à elle et enfin éviter d’exercer toute pression sur elle.

 

Pour toucher notre coeur, rien de tel que l’expression d’un peu de considération, de compréhension venue de la bouche de quelqu’un que l’on aime et qui est important à nos yeux. Cela a beaucoup plusde valeur que n’importe quel long discours. Face à une femme qui ne partage pas sa foi, un mari plein de respect et de considération est un joyau entre les mains de Dieu. Aussi, ne vous emportez pas, ne réagissez pas de manière exagérée lorsque des problèmes surgissent.

 

Demeurez calme et gérez vos difficultés avec sérénité. Faites preuve de “maîtrise de soi” (2 Timothée 1.7), et analysez les raisons qui pourraient expliquer son comportement face à certaines situations. Par exemple, posez-vous la question :

“Refuse-t-elle de m’accompagner au culte ou à l’église parce qu’elle pense que je place ma foi et les frères et soeurs chrétiens au-dessus de mon amour pour elle ?” Apprenez avant tout à comprendre ce qu’elle ressent et ce dont elle a besoin. “Respectez-la...”, honorez-la. Si elle se sent dévalorisée et considère que vous ne reconnaissez pas sa vraie valeur, vos belles paroles de chrétien ne serviront à rien. Prouvez votre amour pour elle et elle sera plus encline à vous écouter. Donnez la priorité à ses sentiments. Faites-lui sentir que vous la considérez comme importante dans votre vie. N’ignorez pas sa vulnérabilité féminine et traitez-la avec délicatesse. Suivez les instructions divines avec confiance et patience, “afin que rien ne fasse obstacle à vos prières”.

 

Jouez votre rôle, priez avec foi et laissez Dieu jouer Son rôle à Lui !

 

Extrait de la publication "Sa Parole pour Aujourd'hui" - Bob GASS - http://www.saparole.com

Repost 0
Published by Cacahouete - dans Spirituel
commenter cet article
12 août 2010 4 12 /08 /août /2010 11:47
Repost 0
Published by Cacahouete - dans Vidéo
commenter cet article
10 août 2010 2 10 /08 /août /2010 11:15
Quiconque pratique le péché est esclave du péché…Si donc le Fils (de Dieu, Jésus Christ,) vous affranchit, vous serez réellement libres. Jean 8. 34, 36

 

 

Qu'est-ce que la liberté ? Est-ce tout simplement faire ce que je veux ? La Bible nous rapporte qu'à l'origine, Adam n'avait qu'un commandement à respecter : ne pas manger d'un certain arbre. C'est précisément de celui-là qu'il a mangé. Par ce premier acte de désobéissance qui démontre un désir d'indépendance, le péché et la mort sont entrés dans le monde (Romains 5. 12).

 

Jésus nous parle d'un jeune homme qui revendique sa liberté. Il quitte son père en exigeant sa part de l'héritage, et il part pour un pays lointain où il dépense tout. Là, libre d'aller de débauche en débauche, il se trouve dans un tel dénuement que même la nourriture des porcs lui fait envie (Luc 15. 11-17).

 

La liberté de faire ce qu'on veut apporte-t-elle vraiment le bonheur quand on met Dieu de côté ? Satan, toujours opposé à Dieu, l'affirme et fait des promesses de toutes sortes. De son côté, l'homme a toujours recherché l'indépendance et fui les contraintes. Certains en viennent à confondre liberté avec permissivité et même impunité. Les gouvernements légifèrent pour essayer de poser quelques limites à ces débordements. Mais au nom de la liberté, on se rend esclave.

 

Bientôt les illusions partent en fumée, et la détresse morale arrive inéluctablement. Le vrai bonheur, la vraie liberté apparaissent seulement quand l'homme reconnaît sincèrement son péché, se repent et se tourne vers Dieu pour trouver le moyen de salut que donne la croix de Christ. Le vrai bonheur pour le croyant n'est pas de profiter de la vie pour faire ce qu'il veut, mais de vivre avec Dieu, recherchant ce qui lui plaît.

 

 

Extrait de la publication "La Bonne Semnece" - http://www.bpcbs.com

Repost 0
Published by Cacahouete - dans Spirituel
commenter cet article
7 août 2010 6 07 /08 /août /2010 12:30
 
   
UNE MINUTE AVANT MINUIT
 
Nous voyons dans 1 Samuel 13 que Saul fît face à un moment crucial auquel
chaque croyant sera éventuellement confronté. C'est un temps de crise où
nous sommes obligés de décider de nous attendre au Seigneur par la foi ou
d'être impatient et de gérer la situation nous même.
 
Le moment le plus déterminant a été quand les armées ennemies se sont
réunies autour d'Israël. Les Philistins avaient rassemblé une armée
innombrable de cavaliers, des chariots en fer, de légions brandissant de
nouvelles armes. En contraste ave les Israélites qui ne disposaient que 2 de
épées, celles de Saul et Jonathan. Les autres devaient utiliser des armes
d'appoint, comme des lances en bois ou des bêches ou d'autres outils
pour
l'agriculture.
 
Une semaine avant, le prophète Samuel avait prévenu Saul qu'il devait
l'attendre à Guilgal avant d'aller combattre. Il avait dit qu'il arriverait 7
jours après afin de d'offrir le sacrifice au Seigneur.
 
Quand le 7ème jour arriva, Samuel n'était toujours pas là, les soldats de
Saul commencèrent à se disperser. Pire, le roi n'avait aucune directive
divine pour la guerre.
 
Quelle approche choisit Saul ? Est-il resté ferme, déclarant : « Peu
m'importe s'il faut 8 jours à Samuel pour arriver, je vais m'accrocher à la
Parole de Dieu pour moi. Que je vive ou meure, j'obéirai à son commandement.
» ? Non, Saul paniqua, il se laissa emporter par les circonstances et cela le
conduisit à manipuler la Parole de Dieu. Il ordonna au prêtre qui était
présent d'offrir les sacrifices en l'absence de Samuel et en cela, il commit
un péché grave à l'encontre de Dieu. (voir 1 Samuel 13 :11-12)
 
Non, Dieu n'est jamais en retard. Pendant tout le temps, Dieu connaissait tous
les pas de Samuel jusqu'à Guilgal. Il était dans le système de navigation
céleste, son arrivée était planifiée à la seconde près. Samuel aurait pu
y être le 7ème jour et cela même si ça aurait été 1 minute avant minuit.
 
Dieu n'a pas changé à travers les âges et Il est toujours aussi concerné
par l'obéissance de son peuple à ses commandements : « Obéissez à la voix
de l'Éternel, et [ne soyez pas] rebelles à la parole de l'Éternel » (1
Samuel 12:15, paraphrase)
 
Peu importe si nos vies deviennent incontrôlables, nous devons marcher avec
une confiance inébranlable dans le Seigneur. Même si les choses semblent sans
espoir, nous ne devons pas agir par crainte. Au lieu de cela, attendons nous
patiemment au Seigneur pour nous délivrer comme sa parole nous le promet.
 
En fait, Dieu était aux côtés de Saul tandis que l'armée des Philistins lui
mettait la pression. Il connaissait la situation de crise que Saul vivait, ses
yeux étaient sur chaque détail.
 
Dieu connaît chaque détail de vos crises, Il voit la pression qu'exercent vos
problèmes et Il est pleinement conscient que la situation empire au quotidien.
Ceux qui prient et s'attendent à Lui avec une foi calme ne sont jamais
véritablement en danger.
 
De plus, Il connaît touts vos pensées de panique « je ne sais pas comment je
vais régler cette dette…je n'ai plus d'espoir pour mon mariage…je ne sais
pas comment garder mon emploi…. » Pourtant, son commandement reste
d'actualité : « Ne panique pas ou ne t'éloigne pas de moi. Il n'y a rien
d'autre à faire que de prier et de compter sur moi. J'honore tous ceux qui
placent leur confiance en moi. »
 
Considérez ces paroles de Dieu pour l'Eglise : « Sans la foi, il est
impossible de lui être agréable » (Hébreux 11 :6) « En tout temps,
peuples, confiez-vous en lui, Répandez vos coeurs en sa présence ! Dieu est
notre refuge » Psaume 62 :8 « Vous qui craignez l'Éternel, confiez-vous en
l'Éternel ! Il est leur secours et leur bouclier. » Psaume 115:11 «
Confie-toi en l'Éternel de tout ton coeur, Et ne t'appuie pas sur ta sagesse,
Reconnais-le dans toutes tes voies, Et il aplanira tes sentiers. »
Proverbes 3
:5-6
 
L'incrédulité est mortelle et ses conséquences sont tragiques. Et nous
aurons à faire face à des conséquences terribles si nous essayons de nous
nous dégager nous même de nos épreuves, au lieu de faire confiance au
Seigneur qui nous voit au travers d'elles.
 
David Wilkerson
Repost 0
Published by Cacahouete - dans Spirituel
commenter cet article
4 août 2010 3 04 /08 /août /2010 10:07
 
 
L'Éternel dit à Moïse : ... Je te donnerai les tables de pierre, et la loi et le commandement que j'ai écrits. Exode 24. 12
 
(Jésus Christ dit : ) Le ciel et la terre passeront, mes paroles ne passeront pas. Marc 13. 31

 

 

Le mot “Bible” vient d'un mot grec qui signifie “livre”. C'est le Livre par excellence ! C'est aussi le livre des records :

 

- Le premier ouvrage imprimé par Gutenberg vers 1450.

- Le plus combattu : au cours des siècles, il a été interdit par des empereurs, des rois, des chefs d'état, des chefs religieux. Il a été brûlé, tourné en dérision ; il était “condamné à disparaître”, d'après Voltaire ! Mais au 21e siècle, il reste :

- Le plus traduit : totalement ou en partie, en plus de 2400 langues ou dialectes.

- Le plus largement diffusé : 6 milliards de Bibles ou parties de Bibles en moins de 2 siècles.

 

Pour l'historien, la Bible est une source d'informations sur les civilisations anciennes.

 

Pour l'artiste, l'écrivain, elle a été une source d'inspiration : tableaux, sculptures, œuvres musicales et littéraires. De même, beaucoup d'expressions du langage parlé sont issues de la Bible.

 

L'histoire de sa transmission est étonnante : Depuis Moïse, il y a 3500 ans environ, jusqu'à l'invention du papier, les textes bibliques ont été gravés sur des tablettes d'argile, écrits sur du papyrus, puis sur des parchemins. Pendant 30 siècles environ, d'innombrables copistes ont travaillé avec beaucoup de soin pour recopier les textes bibliques. Mais avec l'imprimerie et les moyens modernes, tout a changé. La Bible est toujours là. Dieu, au cours des siècles, a veillé sur sa Parole !

 

Toute Écriture est inspirée de Dieu, et utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la justice. 2 Timothée 3. 16
 
La prophétie n'est jamais venue par la volonté de l'homme, mais de saints hommes de Dieu ont parlé, étant poussés par l'Esprit Saint. 2 Pierre 1. 21

 

 

La Bible, livre unique, est une sorte de bibliothèque de 66 livres : 39 composent l'Ancien Testament, 27 le Nouveau Testament (dont les quatre évangiles).

 

Inspirés par Dieu, plus de 40 auteurs ont rédigé ces livres sur une période de plus de 15 siècles : hommes politiques, rois, berger, pêcheur, médecin... Ils ont écrit d'un désert, d'un cachot, d'un palais, d'une prison, en exil... Le style de ces livres est tout aussi varié : récits, poésie, textes de sagesse, prophéties... Ni ouvrage scientifique, ni manuel d'histoire, ni traité de philosophie, la Bible traite pourtant de sujets fondamentaux : la création de l'univers et de l'homme, la question du bien et du mal, la vie quotidienne, l'avenir de l'homme, son salut.

 

Peut-être direz-vous : “En quoi ce livre ancien peut-il me concerner ?” Par son contenu, toujours d'actualité ! Comme nous aujourd'hui, les hommes et les femmes des temps bibliques recherchaient le bonheur, la paix, des certitudes. Face à ces besoins, la Bible révèle le plan de Dieu pour sa créature. Plan pour le présent, et pour l'avenir. Plan d'un Dieu qui est amour et lumière.

 

Au lecteur attentif et sans a priori qui en reçoit le message, la Bible apporte paix, pardon, espoir, consolation, réconfort. Elle devient le guide sûr de sa vie.

“C'est le livre qui a séché le plus de larmes, éclairé le plus de consciences, apaisé le plus de remords, régénéré le plus de caractères” (Charles Secrétan, philosophe).

 

Ouvre mes yeux, et je verrai les merveilles qui sont dans ta loi. Psaume 119. 18
 
Ta parole m'a fait vivre. Psaume 119. 50
 
Ta parole est une lampe à mon pied et une lumière à mon sentier. Psaume 119. 105

 

 

Tout le monde s'accorde pour reconnaître à la Bible une place importante dans le patrimoine culturel et religieux de l'humanité. Pourquoi donc serait-elle jugée dépassée, en décalage avec le monde actuel ? Pourquoi donc la Bible ne répondrait-elle pas aux préoccupations de l'homme d'aujourd'hui ? Ses besoins fondamentaux auraient-ils changé à ce point ?

 

Cher lecteur, prenez un peu de temps pour lire la Bible. Peut-être direz-vous : “J'ai essayé, mais je n'ai pas compris”. Pourtant, ses messages essentiels sont aisés à saisir. Commencez de préférence par la lecture du Nouveau Testament : évangiles, Actes des apôtres, épîtres. Évitez de lire au hasard, faites une lecture suivie. Ne vous laissez pas arrêter par un passage qui vous semble difficile, mais poursuivez la lecture.

 

Le lecteur sincère ne peut qu'être interpellé par les sujets traités : Dieu, l'homme, le sens de la vie, de la mort. La lecture de la Bible établit une relation avec une personne vivante : Jésus Christ.

 

Ses paroles ont bouleversé la vie d'innombrables hommes et femmes. Ce n'est pas un livre réservé aux savants, aux théologiens ou aux mystiques. C'est un livre pour tous. Allez à sa rencontre avec simplicité et espérance : vous y découvrirez un Dieu vivant et qui fait vivre. C'est lui qui l'a fait écrire pour vous.

 

 

Extrait de la publication "La Bonne Semence" - http://www.bpcbs.com

Repost 0
Published by Cacahouete - dans Spirituel
commenter cet article
31 juillet 2010 6 31 /07 /juillet /2010 10:58
 
Même quand je marcherais par la vallée de l'ombre de la mort, je ne craindrai aucun mal ; car tu es avec moi : ta houlette et ton bâton, ce sont eux qui me consolent. Psaume 23. 4
 
Jésus lui dit : En vérité, je te dis : Aujourd'hui tu seras avec moi dans le paradis. Luc 23. 43
 

 

 

On parle d'accompagnement des personnes quand celles-ci se trouvent en fin de vie. Dans ces moments difficiles, l'accompagnement consiste à ne pas laisser le mourant seul, et à l'aider en lui apportant soins, écoute, réconfort, sympathie. Du personnel formé pour cela cherche à apaiser celui qui s'en va.

 

Mais les personnes qui s'occupent avec tant de dévouement d'accompagner des mourants savent-elles, elles-mêmes, où elles vont ? Et si elles le savent, peuvent-elles librement parler de Jésus Christ ? Accompagner, oui ! Mais pour aller où ? Une parole de réconfort peut rester bien vide si celui qui la prononce n'a pas de certitude au sujet de l'au-delà.

 

Jésus Christ seul peut parfaitement accompagner quelqu'un à travers la mort. Il en connaît le chemin. Il l'a lui-même suivi lorsqu'il est entré dans la mort, crucifié sur la croix. Mais il faut avoir eu affaire à lui dans la vie, avant d'avoir affaire à la mort. Sans toujours l'avouer, beaucoup appréhendent ce terme ultime de leur vie.

 

Jésus désire apporter à un mourant, non seulement des paroles de réconfort, mais la paix de la conscience et des certitudes dont la foi peut s'emparer.

 

Pour le croyant, la mort est un passage qui l'introduit dans la compagnie de son Sauveur jusque dans la maison du Père.

 

Et devant la mort, il peut se souvenir des paroles adressées par Jésus, sur la croix, au malfaiteur repentant : “Aujourd'hui tu seras avec moi dans le paradis”.

 

 

Extrait de la publication "la Bonne Semence" - http://www.bpcbs.com

Repost 0
Published by Cacahouete - dans Spirituel
commenter cet article
29 juillet 2010 4 29 /07 /juillet /2010 09:59
Repost 0
Published by Cacahouete - dans Vidéo
commenter cet article
24 juillet 2010 6 24 /07 /juillet /2010 09:47
Il arrête la tempête, la changeant en calme, et les flots se taisent. Et ils se réjouissent de ce que les eaux sont apaisées, et il les conduit au port qu'ils désiraient. Psaume 107. 29, 30

 

 

 

Un poète anglais a écrit : “Je suis le maître de ma destinée, je suis le capitaine de mon âme”.

 

Voilà quelqu'un de fort, direz-vous. L'avenir, sur la terre et au-delà, ne lui fait pas peur. Il est seul maître à bord. Pourtant, quelque temps après, cet écrivain perdit sa fillette de cinq ans, et fut accablé de douleur. Et en approchant du terme de sa vie, il ne cachait pas son désespoir.

 

Pauvre maître de sa destinée, incapable de s'assurer de la minute qui vient ! Ses jours s'en vont, emportés comme par un torrent, et il ne peut pas même en ralentir la course. Il se prétend “capitaine de son âme”, mais demandez-lui sur quel rivage il va jeter l'ancre ? Il vous répondra probablement qu'il n'en sait rien.

 

Qu'il le veuille ou non, il n'empêchera pas son âme de comparaître devant Dieu. Et là, il lui faudra répondre à cette question : “Qu'as-tu fait du sacrifice de mon Fils ?” Impossible de se dérober devant la justice divine. Avant de le juger, Dieu a aimé le coupable. Il a tout fait pour le sauver, il ne lui demandait que de le croire. Si l'homme a refusé, il en portera seul la peine. L'amour divin a été sans limite, la justice s'exercera sans fléchir.

 

Confiez le gouvernail de votre vie à Jésus, le grand pilote. Lui seul peut redresser la barre, la tenir d'une main sûre, mener votre barque jusqu'au port. Faites-lui confiance. Vous ne le regretterez jamais.

 

 

Extrait de la publication : http://www.bpcbs.com

Repost 0
Published by Cacahouete - dans Spirituel
commenter cet article
22 juillet 2010 4 22 /07 /juillet /2010 09:14
Pourquoi la lumière est-elle donnée au misérable, et la vie à ceux qui ont l'amertume dans l'âme ?  Job 3. 20
 
Je changerai leur deuil en allégresse, et je les consolerai, et je les réjouirai en les délivrant de leur douleur…, dit l'Éternel.  Jérémie 31. 13, 14

 

 

 

C'est une des questions poignantes que semblait déjà se poser Job, un des plus anciens croyants des temps bibliques, accablé de malheurs. Pourquoi la souffrance ? Tôt ou tard, chacun se pose cette question et s'interroge sur la signification de sa propre vie, où alternent des jours de bonheur et des jours de douleur, et qui soudain se termine par… plus rien sur la terre, la mort inexorable.

 

Le mot “absurde” surgit devant une telle description et pourrait servir d'échappatoire si l'esprit humain l'acceptait. Mais il cherche sans fin.

 

La vie de l'homme n'aurait-elle aucune signification, le monde moral n'aurait-il aucune cohérence ? Le beau, la vie, l'amour…, tout cela n'aurait-il aucun sens ? Pourquoi ce douloureux sentiment de solitude et d'ennui, alors que je sens que ma vie devrait être plénitude, communion et amour ?

 

A ce questionnement bien légitime, des générations de croyants ont trouvé la réponse. Ils témoignent avec joie et certitude que leur esprit n'a réellement connu de repos qu'en Dieu, par la foi en Jésus Christ. Quand j'ai accepté Dieu et son amour pour moi, sa créature, la paix et la lumière ont jailli dans mon cœur assoiffé. A tous ceux qui, humblement, demandent à Dieu la sagesse, il la donne libéralement et ne fait pas de reproches (Jacques 1. 5).

 

 

Extrait de la publication : http://www.bpcbs.com

Repost 0
Published by Cacahouete - dans Spirituel
commenter cet article
21 juillet 2010 3 21 /07 /juillet /2010 09:24

 

La saga des chaises – Epilogue par Isabelle

 

 

Un petit cimetière de province, entouré d'un mur de pierres. Une grille de fer forgé s'ouvre sur l'allée de gravier. Une discrète maison de briques rouges à droite de l'entrée. Les fenêtres sont habillées de rideaux de dentelle blanche, légèrement jaunie par les années. La porte d'entrée s'ouvre, grinçant faiblement sur ses gonds. Dans l'entrebâillement, le nez d'Antoine Duperré apparaît dans l'air frais du matin. Il croit avoir entendu le bruit caractéristique d'un véhicule sur les graviers de l'allée. A ce moment là, le véhicule en question fait son entrée. Un homme s'extirpe lentement de derrière le volant. Immensément grand, il se déplie peu à peu et au bout de quelques interminables secondes, fait face à Antoine, un large sourire barrant son visage hirsute.

"Antoine, mon ami, es-tu prêt ?".

Sans un mot, Antoine est sorti et a serré l'homme contre lui. Puis il se détache comme à regret de la longue silhouette dégingandée.
"Yannick, comme je suis heureux que tu m'aies proposé de voyager avec toi. Jamais je n'aurai pu l'entreprendre seul. Je suis trop vieux maintenant, et pourtant j'ai tellement envie de les revoir !
- Paulo nous a invité, nous nous devons d'y aller, même si c'est loin !" répond Yannick. "Et puis j'avais besoin de changer d'air. J'ai trop travaillé et j'ai eu tant d'émotions ces derniers temps, il me faut du repos..."
Antoine sourit en regardant la vieille guimbarde bringuebalante de Yannick Kerguerrec. "Le repos, ça ne va pas être pendant le voyage" pense-t-il en s'installant sur le siège avant dont les ressorts ancestraux lui entrent dans l'arrière train...

"Allez en route, nos amis nous attendent et notre famille de chaises compte sur notre présence pour l'inauguration de leur nouvel établissement." reprend Yannick en se repliant lentement derrière son volant.

CEFAROSART ET PERLOSALUC - BAR DE L’AMITIE.
"La présence de Messieurs Antoine Duperré et Yannick Kerguerrec est fortement souhaitée par Célestine, Fadette, Rosette et Artichounette, ainsi que par Pierrick et Loïc, tout autant que par Salvatore et Lucifer à qui ils manquent beaucoup. D'autre part, Paulo, Fanny et leur Pitchoune ont également besoin d'eux. Et, s'ils leur prenaient l'envie de se mettre à la pétanque sur le Vieux Port, juste en face de l'établissement, ils se feraient un plaisir de leur donner des cours particuliers..."

Antoine pose l'invitation en évidence sur le tableau de bord, se tourne vers son ami tandis que l'antique moteur pétarade en sortant du cimetière.

 

***********************************

 

 

FIN

Repost 0
Published by Cacahouete
commenter cet article