Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Qui Suis-Je ?

  • : Le blog de Cacahouete
  • : Pour tous les amoureux de Jésus; pour tous ceux qui ont la foi; pour tous ceux qui croient en la vie éternelle; pour tous ceux qui attendent le retour de Jésus; pour tous ceux qui louent, adorent et prient Dieu; pour tous ceux qui aiment écrire.
  • Contact

Mes amis et mes proches

H-lo-se-21-mois-vend-e.jpg Cacahouète

C-leste-2.jpg  Céleste
Oscar-2.jpg Oscar
PAPA-ET-MAMAN.jpg Mamie-si et Papy-ri 
P1010011-copie-1.jpg Uriane
 Mamie et Papou
WILY-ET-VERO.jpg Wily et Véro
MARTINE--.jpg Martine
AURORE.jpg Aurore
 Maryvonne et Joselin
P1010131.jpg Evelyne et Claude
PHILIPPE-ET-CHRISTELLE.jpg Christelle et Philippe
Francoise-Eline-Armelle-Fr-d-ric-et-Astrid-2.jpg Fred, Françoise, Astrid et Armelle
 LYDIE-MARIE.jpg  Lydie-Marie
Photos-364-V2.jpgGrace et Jon
NATHALIE-ET-LAURENT.jpg Nathalie et Laurent
Jean-Fran-ois-2.jpg Jeff
 Armelle
CLOTILDE-ET-DAVID.jpg Clotilde et David
ISABELLE-ET-ERIC.jpg Isabelle et Eric
ISABELLE-ET-GUILLAUME429.jpg Isabelle et Guillaume
P1010130-copie-1.jpg Nicole
P1030721.jpg Marianna, Andon and Co
VIRGINIE.jpg Virginie
N3388.jpg Roxane et Fred
Photo-037---2.jpg Jacques
Photo-040.jpg Elisa

Les Enseignements De Dieu

Ma musique

NOUVEAUTÉS - Lumière du Monde

Luc Dumont "Lumière du Monde"

 

 
Paul Baloche "Ouvre les yeux de mon coeur"

 
Brian Doersken "Live in Europe"

 
Luc Dumont "Live"

 
Embrase nos coeurs 2009

 
Stéphane Quéry "L'Espoir d'une génération"

 
Third Day "Everywhere you are"

 
Israël New Breed " Live a deeper level"

 
Luc Dumont "Live 2 Je peux tout"

41suwsvGXEL SL160 AA115 
U2 "Best Of 1980-2000"

Mes livres

    
La Bible d'étude "Esprit et Vie"

 

John Bunyan "Le voyage du pélerin"

      
Manga "Le Messie"

51-8S7qjoAL__SL160_AA115_.jpg
Manga "La Métamorphose"

    
Patrick Fontaine "L'Esprit de la promesse"

     miniature.jpg
Loren Cunningham et David Hamilton
 "Et pourquoi pas les femmes"

    
David Wilkerson "La croix et le poignard"

    
Bob Gosset "Le fruit de nos paroles"

     book3.gif
Patrick Fontaine "Aux armes citoyens"

     john-bevere.jpg
John Bevere
"Comment réagir quand vous êtes maltraités"

     bob-gass.jpg
Bob Gass "Sa parole pour aujourd'hui"

51CzG9d5u8L__SL160_AA115_.jpg
Alain Auderset "Marcel"

51iaEjrBOlL__SL160_AA115_.jpg
Alain Auderset "Idées reçues"

61zvTn8yk3L SL160 AA115
Alain Auderset "Robi"

51GRPP2H78L__SL500_AA240_.jpg
Georges Dawson "Life is so good"


Luis Sepulveda
"Le vieux qui lisait des romans d'amour"


Katherine Pancrol "Les yeux jaunes de crocodiles"


Katherine Pancrol "La valse lente des tortues"

 

 

Katherine Pancrol

"Les écureuils de Central Park sont tristes le lundi"

 

Détails sur le produit

Mary Ann Shaffer, Annie Barrows et Aline Azoulay-Pavcon

"Le Cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates"


Myrielle Marc "Orfenor tome 1 - Natalène"


Myrielle Marc "Orfenor tome 2 - Tristan"


Eran Kroband "Petite plume"


Pierre Péju "La petite chartreuse"

gavalda.jpg
Anna Gavalda "Ensemble c'est tout"

le-prince.jpg
Antoine de Saint-Exupéry "Le petit prince"

Mes films et DVD


     "La petite maison dans la prairie"


     "Joséphine ange gardien"


     "Gilmore girls"

    133_172440.jpg
    "Les routes du paradis"

51oQUjzl3vL__SL160_AA115_.jpg
    "Forest Gump"

41puosrsNbL__SL160_AA115_.jpg
     "Platoon"

51DVJ72JY9L__SL160_AA115_.jpg
     "The Rose"
/ / /

Tout le monde sur le bateau le surnommait API, peut-être tout simplement car il était haut comme trois pommes ! D’ailleurs, personne ne connaissait vraiment son véritable prénom ! Depuis six mois déjà, API naviguait sur les océans du monde entier. Il s’était présenté un beau matin de juin sur le port de Saint-Malo afin de se proposer comme mousse sur le superbe trois mâts du capitaine William Flemming ; un rêve pour ce petit bout d’homme qui, malgré son très jeune âge, onze printemps, avait déjà trouvé sa voie ; son avenir était pourtant tout tracé ; l’exploitation agricole familiale, très bel héritage au demeurant, lui offrait de belles perspectives et ses parents auraient été bien rassurés de le savoir auprès d’eux. Leur esprit terrien ne pouvait comprendre cet irrémédiable et irrésistible besoin d’eau ! Ils retrouvaient souvent leur fiston assis sur la plage, les pieds enterrés dans le sable, perdu dans ses pensées, les yeux rivés vers l’horizon … les vagues, les embruns, l’écume, le vent …. API était fasciné par la puissance de la mer ; calme ou démontée, elle avait sur lui un pouvoir apaisant ; depuis tout petit, il pouvait prévoir à l’avance les tempêtes, il les sentait arriver … tout bouillonnait à l’intérieur … comme il disait !

 

 

L’appel du large avait été le plus fort … Le jour de ses onze ans, il avait franchi le pont de « L’Excelsior », son baluchon sur le dos, fier de partir à l’aventure. Ses parents lui avaient offert pour l’occasion, un joli couteau gravé de ses initiales … C’était un homme désormais, Il pourrait en avoir besoin. Le cœur de ses parents s’était alors serré … Leur fils partait pour de longs mois et il ne reviendrait pas de sitôt. Une page se tournait. Mais quels parents auraient-ils été en empêchant leur enfant de réaliser son rêve ?

 

 

La réputation du capitaine et de son équipage avait, depuis bien longtemps, fait le tour de la ville. Un peu prince, un peu pirate, William Flemming sillonnait les mers du sud dans le secret espoir de retrouver un trésor perdu … Les anciens loups de mer racontaient qu’il y a plus de vingt ans, une terrible tempête avait entraîné par le fond un galion espagnol empli de richesses : bijoux, lingots, pièces d’or, vaisselle d’argent …. Une fortune que beaucoup de marins rêvaient de découvrir un jour. La mer avait englouti le secret et personne depuis lors n’était parvenu à localiser l’épave du bateau. Au fil des ans, l’histoire était devenue légende.

 

 

API et le Capitaine Flemming avaient un point commun, celui de croire aux légendes et chacun nourrissait le fervent espoir de découvrir ce trésor, non qu’ils souhaitaient devenir riches à tout prix, mais simplement pour être les seuls à avoir vaincu le secret des profondeurs. Malgré leur différence d’âge, ces deux-là se ressemblaient, la mer coulait dans leurs veines … leur sang devait sûrement être un peu salé !!

 

API travaillait dur ; il briquait, astiquait, récurait …. Il mettait du cœur à l’ouvrage pour que « L’Excelsior » rutile de propreté, que les cuivres brillent, et que le pont soit lisse et poli. Toujours joyeux, le sourire aux lèvres, les yeux pétillants, l’équipage l’aimait bien ce petit bout de gamin ; en particulier Pierrot dit « Le Couteau », le cuisinier du bateau qui lui mettait toujours une ration de soupe, un quignon de pain ou un morceau de lard de côté, le soir, après que chacun se soit rassasié de ses bons petits plats. Il trouvait API bien petit pour son âge et il était persuadé que quelques victuailles supplémentaires pouvaient le faire grandir plus vite !

API était heureux ; lorsque ses corvées étaient terminées, il grimpait en haut du plus grand mât et scrutait l’horizon ; l’existence du trésor, il y croyait et il espérait bien découvrir le mystère un jour ou l’autre. Ses yeux avaient peut-être un pouvoir magique, celui de percer les fonds marins !! En tous les cas, sa naïveté et son innocence d’enfant lui permettaient de le penser.

 

Souvent, les dauphins escortaient le bateau ; curieux, espiègles, API avait succombé au charme de ces cétacés danseurs ; leur doux chant avait bercé, à maintes reprises, leur voyage. API s’était également émerveillé en voyant pour la première fois, une petite baleine blanche et son baleineau qui jouaient en se frottant l’un contre l’autre ! Toutes ces beautés confirmaient API dans son choix d’être marin et son bonheur d’être sur l’eau.

 

Six mois s’étaient donc écoulés depuis le départ d’API et le trésor restait toujours introuvable. Jour après jour, le Capitaine et son second étudiaient les cartes, entreprenaient de savants calculs, scrutaient la lune et les étoiles afin de découvrir un indice, une piste qui les mettrait dans la bonne direction. Tout le monde gardait espoir, l’équipage avait confiance et croyait en la légende.

 

Un matin qu’API était installé à son poste d’observateur, tout en haut du mât, il remarqua une tâche sombre au fond de l’eau, une forme étrange ; il donna l’alerte ! Etait-il possible qu’il ait découvert le galion espagnol ? Branle-bas de combat sur le pont, chacun à son poste ! Ho hisse ! Les fonds étaient moins profonds à cet endroit et il fallait faire attention. Le Capitaine donna l’ordre de larguer les amarres et de mettre la chaloupe à la mer. Trois marins descendirent dans l’embarcation munis de cordes et de matériel en tout genre … API ne connaissait pas tout ces outils mais il se doutait qu’ils serviraient à percer, enfin, le mystère de ces fonds marins.

 

Après de longues manoeuvres, l’un des marins parvint à remonter un petit coffre en bois sculpté … une inscription était gravée sur le dessus: « Le Nuevo Mundo » … le nom du galion espagnol abîmé au fond des mers il y a plus de vingt ans maintenant !

 

Le Capitaine souriait, l’équipage jubilait, API exultait ! Le coffre, aussi petit qu’il était, regorgeait de pièces d’or ! Ce n’était que le début de riches découvertes ! Le trésor était à eux … Grâce à API, le Capitaine, l’équipage et toutes leurs familles ne seraient plus jamais dans le besoin ; le bateau pourrait être entièrement réparé, rénové, embelli ; la vie serait incontestablement meilleure désormais, en tous les cas, beaucoup plus simple !

 

Tout le monde entoura API ; Pierrot dit « Le Couteau » le couvrit de baisers, le Capitaine le serra dans ses bras et tous les matelots entonnèrent en chœur un hymne marin en l’honneur de ce petit bonhomme. Du haut de ces onze ans, API le petit mousse avait, en quelques heures, changé le destin de quelques hommes.

 

Plus tard, bien plus tard, quand API grandit un peu et dès qu’il eut pris quelques centimètres, il devint Capitaine d’une magnifique flibuste qu’il baptisa « Rêve d’Enfant » …. Mais l’histoire n’en dit pas davantage !

 

La morale de cette histoire est qu’il faut toujours garder espoir, conserver son âme d’enfant et tâcher de regarder le monde avec des yeux purs et innocents. La vie n’en sera que plus belle.

Partager cette page

Repost 0
Published by