Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Qui Suis-Je ?

  • : Le blog de Cacahouete
  • : Pour tous les amoureux de Jésus; pour tous ceux qui ont la foi; pour tous ceux qui croient en la vie éternelle; pour tous ceux qui attendent le retour de Jésus; pour tous ceux qui louent, adorent et prient Dieu; pour tous ceux qui aiment écrire.
  • Contact

Mes amis et mes proches

H-lo-se-21-mois-vend-e.jpg Cacahouète

C-leste-2.jpg  Céleste
Oscar-2.jpg Oscar
PAPA-ET-MAMAN.jpg Mamie-si et Papy-ri 
P1010011-copie-1.jpg Uriane
 Mamie et Papou
WILY-ET-VERO.jpg Wily et Véro
MARTINE--.jpg Martine
AURORE.jpg Aurore
 Maryvonne et Joselin
P1010131.jpg Evelyne et Claude
PHILIPPE-ET-CHRISTELLE.jpg Christelle et Philippe
Francoise-Eline-Armelle-Fr-d-ric-et-Astrid-2.jpg Fred, Françoise, Astrid et Armelle
 LYDIE-MARIE.jpg  Lydie-Marie
Photos-364-V2.jpgGrace et Jon
NATHALIE-ET-LAURENT.jpg Nathalie et Laurent
Jean-Fran-ois-2.jpg Jeff
 Armelle
CLOTILDE-ET-DAVID.jpg Clotilde et David
ISABELLE-ET-ERIC.jpg Isabelle et Eric
ISABELLE-ET-GUILLAUME429.jpg Isabelle et Guillaume
P1010130-copie-1.jpg Nicole
P1030721.jpg Marianna, Andon and Co
VIRGINIE.jpg Virginie
N3388.jpg Roxane et Fred
Photo-037---2.jpg Jacques
Photo-040.jpg Elisa

Les Enseignements De Dieu

Ma musique

NOUVEAUTÉS - Lumière du Monde

Luc Dumont "Lumière du Monde"

 

 
Paul Baloche "Ouvre les yeux de mon coeur"

 
Brian Doersken "Live in Europe"

 
Luc Dumont "Live"

 
Embrase nos coeurs 2009

 
Stéphane Quéry "L'Espoir d'une génération"

 
Third Day "Everywhere you are"

 
Israël New Breed " Live a deeper level"

 
Luc Dumont "Live 2 Je peux tout"

41suwsvGXEL SL160 AA115 
U2 "Best Of 1980-2000"

Mes livres

    
La Bible d'étude "Esprit et Vie"

 

John Bunyan "Le voyage du pélerin"

      
Manga "Le Messie"

51-8S7qjoAL__SL160_AA115_.jpg
Manga "La Métamorphose"

    
Patrick Fontaine "L'Esprit de la promesse"

     miniature.jpg
Loren Cunningham et David Hamilton
 "Et pourquoi pas les femmes"

    
David Wilkerson "La croix et le poignard"

    
Bob Gosset "Le fruit de nos paroles"

     book3.gif
Patrick Fontaine "Aux armes citoyens"

     john-bevere.jpg
John Bevere
"Comment réagir quand vous êtes maltraités"

     bob-gass.jpg
Bob Gass "Sa parole pour aujourd'hui"

51CzG9d5u8L__SL160_AA115_.jpg
Alain Auderset "Marcel"

51iaEjrBOlL__SL160_AA115_.jpg
Alain Auderset "Idées reçues"

61zvTn8yk3L SL160 AA115
Alain Auderset "Robi"

51GRPP2H78L__SL500_AA240_.jpg
Georges Dawson "Life is so good"


Luis Sepulveda
"Le vieux qui lisait des romans d'amour"


Katherine Pancrol "Les yeux jaunes de crocodiles"


Katherine Pancrol "La valse lente des tortues"

 

 

Katherine Pancrol

"Les écureuils de Central Park sont tristes le lundi"

 

Détails sur le produit

Mary Ann Shaffer, Annie Barrows et Aline Azoulay-Pavcon

"Le Cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates"


Myrielle Marc "Orfenor tome 1 - Natalène"


Myrielle Marc "Orfenor tome 2 - Tristan"


Eran Kroband "Petite plume"


Pierre Péju "La petite chartreuse"

gavalda.jpg
Anna Gavalda "Ensemble c'est tout"

le-prince.jpg
Antoine de Saint-Exupéry "Le petit prince"

Mes films et DVD


     "La petite maison dans la prairie"


     "Joséphine ange gardien"


     "Gilmore girls"

    133_172440.jpg
    "Les routes du paradis"

51oQUjzl3vL__SL160_AA115_.jpg
    "Forest Gump"

41puosrsNbL__SL160_AA115_.jpg
     "Platoon"

51DVJ72JY9L__SL160_AA115_.jpg
     "The Rose"
/ / /

 

 

Chapitre 12 : « Le voyage » par Michèle

 

 

Sous le très chaud soleil de ce Samedi de fin d’été, à l’ombre des platanes de la Place Saint Pierre, Célestine et Fadette se taillent des bavettes à n’en plus finir…

-    Eh Célestine, t’es pas fatiguée toi, de tous ces gens qui parlent l’estranger ?

-    Eh bé oui, Fadette. Mais on peut rien y faire… Les endives du Nord viennent toutes au soleil pour se faire bronzer les « artiches », et quand elles repartent on dirait des tomates trop mûres… En plus, c’est vrai, ça parle drôle… Tout à l’heure, Paulo en a traité un, de « parigot »… Tu sais ce que c’est toi, un parigot ?

-    Naaaan… Et puis tu me fatigues Célestine, toujours à poser des questions… Je suis pas culturée comme toi, moi… Tout ce que je sais faire, c’est « ob-ser-ver ». Té, regarde le, lui… Vé, comme il a l’air couillon, avec son pastis dans une main et une boule dans l’autre… Qué fada, c’est pas comme ça qu’on joue par chez nous… Il sait pas qu’il faut de la « con-cen-tra-tion » ?…

-    Qué concentration ? Tu vas pas bien Fadette, t’as encore ton bois qui fait des siennes…

-   

Et la conversation dure des heures entières… Elles parlent pour tenter d’oublier leur peine. Elles évitent d’ailleurs d’aborder certains sujets. Sitôt que l’une d’elles a le « malheur » de commencer à prononcer « Ros… » ou  « Artic…. », l’autre agite son dossier ou son assise ou bien encore ses barreaux en guise de mécontentement…. Trop de douleurs en elles… Déjà, lorsque Artichounette est partie avec Pierrick, ça leur a donné un coup de bambou derrière les barreaux. Et quand Rosette, malade de cette étrangeté, a dû aussi partir avec Loïc, ce fut le coup de grâce. Depuis, elles ne peuvent pas en parler, tellement leur peine est grande… Mais il y a comme un vide énorme qu’elles comblent en s’étourdissant de paroles et de fadaises.

 

Mais ce soir, c’est Paulo qui est tout agité. Il vient de recevoir un coup de fil et répond en gesticulant :

-    Oh comme je suis content que vous m’ayez appelé… Bon d’accord, je répète… C’est la première à droite après le grand rond-point. Comment vous dites déjà ? Attendez, je note : …, deux R, E, C. D’accord. Au revoir et à Mercredi.

Il raccroche, va embrasser Fanny, lui murmure quelques mots à l’oreille qui semblent la ravir. Paulo va voir Nénesse qui lui répond avec son fort accent provençal :

- Bé, bien sûr que je te le prête, coulhoun… Tous les deux, on est comme frères…

 

Paulo s’approche alors de ses deux pipelettes et leur dit tout doucement au creux des dossiers :

-    Eh les filles, ça vous dirait une petite virée ?

Elles n’en croient pas leur sève qui frémit et commence à bouillir…

-    La plupart des estrangers partent demain. Avec Fanny et le pitchoune, nous partons aussi nous reposer quelques jours en vacances… Nénesse nous prête son camping-car. Je vais vous installer dedans. Comme ça, on ne se quitte pas…

 

La nuit suivante est très agitée. Pour Fadette et Célestine, les voyages sont fort lointains. Elles n’ont guère navigué… depuis… Depuis ? Le « temps-chaise » n’a aucune correspondance avec le temps des humains. Alors, elles ne savent pas et d’ailleurs elles s’en foutent un peu… Fourbues et quelque peu inquiètes, elles finissent par s’endormir au fond du café après avoir, comme d’habitude, beaucoup discutaillé…

 

Le Dimanche matin, Paulo installe tout son petit monde dans le camping-car. Célestine et Fadette se sentent bien mais forcément, c’est plus étroit que la Place Saint Pierre…. Les ceintures sont bouclées et les voilà en route… Il est encore bien tôt et le pitchoune dort encore. Paulo et Fanny écoutent de la musique et s’engagent vers le Nord en prenant les petites routes de Provence qui sentent bon la lavande…

 

Le voyage dure longtemps. On s’arrête souvent pour pique-niquer et aussi pour dormir. Si dans la journée, Célestine et Fadette peuvent tout à loisir admirer les paysages qui défilent et parler tout leur saoul, la nuit, elles font silence pour respecter le sommeil du pitchoune et ferment discrètement leurs barreaux, lorsque Paulo parle avec tendresse à Fanny, qui pousse de petits cris inhabituels. Les deux pépètes n’ont jamais entendu de telles choses… Elles restent silencieuses, car il y a longtemps qu’elles ont renoncé à comprendre le monde des humains qui leur semble parfois bien hermétique, pour ne pas dire impénétrable…

 

Le Mercredi matin, le camping-car arrive dans une contrée étrange où une très délicate pluie tombe sans discontinuer… Etrange, dans leur Sud, quand il pleut, c’est dru et cela ne dure jamais très longtemps. Ici c’est tout le contraire c’est tout fin mais c’est sans arrêt…  Seraient-elles aux antipodes ?

 

Paulo stoppe le camping-car dans une cour d’une jolie maison en briques roses. A cette belle bâtisse est accolé un atelier devant lequel sont garées une sorte de break et une camionnette un peu déglinguée… Paulo croit reconnaître la vieille guimbarde de son copain Antonelli, mais il n’en est pas bien sûr… Cet endroit est magique et semble attirer un monde fou…

 

Paulo descend et rentre dans l’atelier qui porte une enseigne en forme de chaise sur le dossier duquel sont inscrites en lettres d’or : « Yannick Kerguerrec, ébéniste d’art »… Paulo tarde vraiment… Fanny est allée avec le pitchoune faire un tour au marché et découvrir ce beau pays… Fadette et Célestine attendent sereinement.

-  Tu sais où on a atterri, toi Célestine, qui connais tant de choses ?

-  Non, pas plus que toi Fadette. Et puis arrête, tu vas finir par m’agacer les barreaux à force de penser que je sais tout et toi rien…

Fadette opine du coussin, se tait, commence à « bouder » quand, soudainement, elle se trémousse comme une folle, irrésistiblement, sans pouvoir se contrôler… Au loin, une musique mystérieuse… Le son magique des poches de ces instruments bizarres qu’elle a vus lorsque ces musiciens sont venus Place Saint Pierre, l’envoûte à nouveau… Mais alors, elles sont dans le pays des binious ? Prise de frénésie, les « mots-chaise » se bousculent au portillon de son dossier et dans un charabia infâme, elle bégaie :  

-  Eh Céleste… Si j’ai pas la berlue des esgourdes, j’crois bien qu’on va « revisionner » notre p’tite soeur de  bois de lait : Rosa, rosa, rosam, rosae, rosae, rosas, rosae, rosae, rosa, rosarum, rosis, rosis… Enfin je veux dire Rosette…

Célestine regarde avec effarement Fadette et lui répond :

-  Oh Fadette, tu as dépassé le soleil…. Tu es complètement fondue ou quoi ?… Tu causes dans quel patois maintenant ?

-  J’sais pas. Je peux plus me contrôler, ça sort tout seul… C’est comme « la tour de Babybel »… Et je m’emmêle tout : les barreaux, le coussin, le dossier… Je suis tellement « émotionnée » que je suis « cul par dessus tête »…

-  Bon, eh bé calme toi un peu…

 

Quand Paulo ouvre le camping-car, il affiche un immense sourire et dit en s’approchant des deux pépètes en pleine conversation :

-  Eh les filles, j’ai une belle surprise pour vous… Venez, je vous prends avec moi…

Une dans chaque main, il se dirige vers l’atelier de Monsieur le Kerguerrec… Au moment de rentrer, Célestine chuchote à  Fadette :

-  J’crois bien que tu as raison. Ton bois est intuitif… On est chez le « druide » de notre soeur Rosette. Celui qui connaît tous les secrets des chaises et note sur son vieux grimoire poussiéreux toutes les formules des potions qui guérissent…. On est chez « LE » magicien…

 

Quand Paulo franchit le seuil de l’atelier d’art, Fadette et Célestine en tombent de ses mains et des larmes de sève coulent de leur bois. Ce sont des larmes de joie… Elles viennent de retrouver leur soeur Rosette et contre toute attente, elles aperçoivent dans un autre coin de l’atelier leur autre soeur Artichounette, Pierrick et Loïc… C’est beaucoup trop d’émotions d’un seul coup… Elles en tombent à la renverse…

Paulo les redresse, les remet d’aplomb, et leur dit calmement :

-  Voilà, vous êtes maintenant tous les six ensemble… Je vous laisse chez Monsieur le Kerguerrec pour quelques jours. Il va toutes et tous vous redonner l’éclat de votre jeunesse. Avec Fanny et le pitchoune, on part visiter cette belle région. On revient vous chercher en fin de semaine et on repartira tous ensemble vers le Sud… 

 

Le magicien installe Célestine, Fadette, Rosette, Artichounette, Pierrick et Loïc autour d’une table entièrement recouverte de crêpes et de cidre… Toute la famille du magicien s’installe et se régale pendant que nos six amis rient un peu enivrés par les effluves de cidre… et se racontent toutes leurs péripéties. Le magicien d’osier s’adresse alors à ses nouveaux locataires :

-  Je vais tous vous refaire une beauté… Rosette va beaucoup mieux et j’ai déjà bien arrangé Artichounette. Quant à vous deux, les pépètes du Sud, vous me semblez en bonne forme pour votre âge « avancé »… Mais avant de partir, je donnerai à chacun de vous un petit cadeau que je graverai sur les dossiers des filles et les pieds des garçons… Une sorte de nouvelle empreinte pour sceller votre amitié pour la vie…

 

 

A suivre ...

 


Partager cette page

Repost 0
Published by