Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Qui Suis-Je ?

  • : Le blog de Cacahouete
  • : Pour tous les amoureux de Jésus; pour tous ceux qui ont la foi; pour tous ceux qui croient en la vie éternelle; pour tous ceux qui attendent le retour de Jésus; pour tous ceux qui louent, adorent et prient Dieu; pour tous ceux qui aiment écrire.
  • Contact

Mes amis et mes proches

H-lo-se-21-mois-vend-e.jpg Cacahouète

C-leste-2.jpg  Céleste
Oscar-2.jpg Oscar
PAPA-ET-MAMAN.jpg Mamie-si et Papy-ri 
P1010011-copie-1.jpg Uriane
 Mamie et Papou
WILY-ET-VERO.jpg Wily et Véro
MARTINE--.jpg Martine
AURORE.jpg Aurore
 Maryvonne et Joselin
P1010131.jpg Evelyne et Claude
PHILIPPE-ET-CHRISTELLE.jpg Christelle et Philippe
Francoise-Eline-Armelle-Fr-d-ric-et-Astrid-2.jpg Fred, Françoise, Astrid et Armelle
 LYDIE-MARIE.jpg  Lydie-Marie
Photos-364-V2.jpgGrace et Jon
NATHALIE-ET-LAURENT.jpg Nathalie et Laurent
Jean-Fran-ois-2.jpg Jeff
 Armelle
CLOTILDE-ET-DAVID.jpg Clotilde et David
ISABELLE-ET-ERIC.jpg Isabelle et Eric
ISABELLE-ET-GUILLAUME429.jpg Isabelle et Guillaume
P1010130-copie-1.jpg Nicole
P1030721.jpg Marianna, Andon and Co
VIRGINIE.jpg Virginie
N3388.jpg Roxane et Fred
Photo-037---2.jpg Jacques
Photo-040.jpg Elisa

Les Enseignements De Dieu

Ma musique

NOUVEAUTÉS - Lumière du Monde

Luc Dumont "Lumière du Monde"

 

 
Paul Baloche "Ouvre les yeux de mon coeur"

 
Brian Doersken "Live in Europe"

 
Luc Dumont "Live"

 
Embrase nos coeurs 2009

 
Stéphane Quéry "L'Espoir d'une génération"

 
Third Day "Everywhere you are"

 
Israël New Breed " Live a deeper level"

 
Luc Dumont "Live 2 Je peux tout"

41suwsvGXEL SL160 AA115 
U2 "Best Of 1980-2000"

Mes livres

    
La Bible d'étude "Esprit et Vie"

 

John Bunyan "Le voyage du pélerin"

      
Manga "Le Messie"

51-8S7qjoAL__SL160_AA115_.jpg
Manga "La Métamorphose"

    
Patrick Fontaine "L'Esprit de la promesse"

     miniature.jpg
Loren Cunningham et David Hamilton
 "Et pourquoi pas les femmes"

    
David Wilkerson "La croix et le poignard"

    
Bob Gosset "Le fruit de nos paroles"

     book3.gif
Patrick Fontaine "Aux armes citoyens"

     john-bevere.jpg
John Bevere
"Comment réagir quand vous êtes maltraités"

     bob-gass.jpg
Bob Gass "Sa parole pour aujourd'hui"

51CzG9d5u8L__SL160_AA115_.jpg
Alain Auderset "Marcel"

51iaEjrBOlL__SL160_AA115_.jpg
Alain Auderset "Idées reçues"

61zvTn8yk3L SL160 AA115
Alain Auderset "Robi"

51GRPP2H78L__SL500_AA240_.jpg
Georges Dawson "Life is so good"


Luis Sepulveda
"Le vieux qui lisait des romans d'amour"


Katherine Pancrol "Les yeux jaunes de crocodiles"


Katherine Pancrol "La valse lente des tortues"

 

 

Katherine Pancrol

"Les écureuils de Central Park sont tristes le lundi"

 

Détails sur le produit

Mary Ann Shaffer, Annie Barrows et Aline Azoulay-Pavcon

"Le Cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates"


Myrielle Marc "Orfenor tome 1 - Natalène"


Myrielle Marc "Orfenor tome 2 - Tristan"


Eran Kroband "Petite plume"


Pierre Péju "La petite chartreuse"

gavalda.jpg
Anna Gavalda "Ensemble c'est tout"

le-prince.jpg
Antoine de Saint-Exupéry "Le petit prince"

Mes films et DVD


     "La petite maison dans la prairie"


     "Joséphine ange gardien"


     "Gilmore girls"

    133_172440.jpg
    "Les routes du paradis"

51oQUjzl3vL__SL160_AA115_.jpg
    "Forest Gump"

41puosrsNbL__SL160_AA115_.jpg
     "Platoon"

51DVJ72JY9L__SL160_AA115_.jpg
     "The Rose"
/ / /

 

 

Chapitre 13 : « Renaissance » par Cacahouète

 

 

Monsieur Lekerguerrec, le druide, le magicien aux mille formules et potions, habitait en lisière de forêt, celle de Brocéliande, lieu magique où se mêlaient les célèbres légendes du Roi Arthur, de Merlin l’Enchanteur et de la mythique quête du Graal. Un joli coin de Bretagne où les anciens, à la nuit tombée, parlaient aux fées et aux korrigans, où les fest-noz réunissaient jeunes et moins jeunes sur des airs de gavotte le samedi soir, où le gouren (lutte bretonne) et le bazhig kamm (hockey), célèbres jeux bretons, enchantaient petits et grands les jours de fête, où les menhirs étaient réputés porteurs de mystérieux secrets, où Bécassine, Astérix et Obélix étaient les compagnons favoris des enfants… C’était ça le pays de Rosette.

 

La Célestine, Fadette et Artichounette avaient les yeux tout écarquillés en entendant Loïc ou Pierrick leur conter, le soir après dîner, le mythe du redoutable Barbe-Bleue, l’histoire de la Fée de Loc’h, ou les aventures terribles des pirates et des naufrageurs . Ici, on avait peur de l’Ankoù, horrible squelette drapé d’un linceul et tenant une faux emmanchée à l’envers ; on craignait l’odeur de bougie, le chant du coq la nuit où les bruits de clochettes interprétés comme des signes annonciateurs de la mort. Que tout était différent ! Elles en avaient la chair de poule de toutes ces histoires… leurs barreaux en grelottaient d’effroi !!! Et ce hibou qui hululait toutes les nuits !!!

 

Heureusement, toutes trois s’étaient très bien adaptées à certaines coutumes locales, notamment la gastronomie… Galettes et cidre, saucisses aux algues ou haricots de mer, chouchen et bien évidemment le célèbre beurre salé dont elles se délectaient, chaque matin au petit-déjeuner, sur une bonne tartine de pain ! Ah oui, ça c’était sûr, la Bretagne était une drôle de région, mais on savait y manger !!

 

Rosette allait beaucoup mieux ! De jour en jour, elle retrouvait sa belle teinte merisier sous les mains expertes de l’ébéniste de génie qu’était Monsieur. Lekerguerrec. Il avait beaucoup étudié les formules du vieux grimoire tout poussiéreux ; pendant de longues heures, il s’enfermait dans son atelier ; il gribouillait, griffonnait, annotait de son vieux crayon en bois tout mâchouillé, son petit cahier à spirale qui ne le quittait jamais… placé soigneusement et invariablement dans la poche arrière de son pantalon. Il ne fallait surtout pas le déranger dans ces moments là ! Il touillait, il mixait, il concoctait… savant mélange de plantes et de fleurs sauvages : un peu de chêne rouvre et de camomille, des zestes de pimprenelle et d’aubépine, quelques pincées d’aigremoine et de chélidoine…  Les quatre petites chaises entendaient de drôles de bruit dans son atelier. Parfois, Mr. Lekerguerrec n’était pas satisfait du résultat et elles l’entendaient râler à travers la porte « Gast ! » (juron breton)… Et il se remettait au travail de plus belle pour trouver les dosages exacts, le remède qui guérirait définitivement la petite chaise malade ! Sacré bonhomme que celui-là… Sa réputation de druide semblait justifiée …

 

Loïc était tout heureux de voir sa Rosette renaître à la vie ; ils avaient recommencé à faire des projets tous les deux ! L’amour décidément les transcendait ! Il avait, lui aussi, peu a peu retrouvé sa belle couleur de chêne clair et sa patine antiquaire, qui s’était évaporée sous le choc de l’annonce de la maladie de Rosette, était revenue.

 

Tout allait bien, tout allait mieux. Rosette avait eu raison de partir et de revenir aux sources….

 

Monsieur. Lekerguerrec s’occupait divinement bien de toutes ces petites pensionnaires. La Célestine, Fadette et Artichounette revêtaient désormais une teinte superbe… Comme elles se sentaient belles maintenant ! Elles avaient été poncées, limées, cirées, patinées, recolorées, satinées … Une véritable cure de jouvence pour ces trois belles à quatre pieds qui étaient, c’est le moins que l’on puisse dire, aux anges… Elles sentaient bon la cire, elles étaient rutilantes. « Elles étaient les maîtress-es du mon-de, pour sûr » comme le disait Fadette !

 

Elles aimaient bien se faire papouiller finalement et voulaient que cela ne s’arrête jamais ! Rien à voir avec les gestes agressifs de certains clients du bistrot de la Place Saint-Pierre ; elles rigolaient quand Monsieur. Lekerguerrec leur passait le pinceau sur les barreaux où quand il leur chatouillait les pieds avec son petit chiffon en laine tout doux. Un lien particulier s’était crée entre ces petits tas de bois et cet ébéniste de talent, une complicité que rien ni personne ne pourrait abîmer ni altérer.  Il leur avait offert une nouvelle vie, une seconde jeunesse, et même si le « temps-chaise » est différent de celui des humains, toutes les trois se sentaient regonflées, revigorées, prêtes à croquer le monde, pour de longues années encore !!!

 

Pierrick n’avait d’yeux que pour Artichounette, sa somptueuse petite chaise aux pieds certes raccourcis mais terriblement séduisante. Cette remise en beauté avait visiblement aussi relancé les désirs de certains… Ils avaient beau tous être en bois, il ne restait pourtant pas de marbre devant les beautés de la vie… Ils étaient de plus en plus amoureux ces deux-là, ça se voyait, ça se sentait… Parfois même, ils s’isolaient au fond de l’atelier, plus complices et plus coquins que d’ordinaire, et on pouvait les entendre pouffer de rire, murmurer ou chuchoter… C’était un peu comme quand Paulo et Fanny étaient ensemble ; parfois, ils faisaient des bruits bizarres… Leur Artichounette, avait oublié tous les conseils et les sages recommandations de la Sœur Barreau…

 

On les avait même entendu parlé de mariage, un soir qu’ils pensaient tout le monde endormi…

 

Comme promis, l’ébéniste avait tenu sa parole et avait réservé une jolie surprise à ce sympathique gang de chaises ; un matin alors que tout ce petit monde jacassait après un petit-déjeuner fort copieux, il s’avança vers eux ; il avait un petit objet à la main…

 

« C’est l’heure », leur annonça t-il. « Je vais sceller à jamais votre amitié maintenant ; vous formez une famille et où que la vie vous conduise, vous serez désormais liés à jamais. »

 

La Célestine, à la vue de l’objet, un peu trop pointu à son goût, poussa un petit cri de peur.

 

« Ne crains rien ma Pépète, cela ne fait pas mal du tout, c’est juste un petit poinçon, un symbole d’appartenance, un signe noble et riche en histoire. Vous ne sentirez rien ; vous serez même très fiers de porter ce symbole au creux de votre bois… »

 

Monsieur Lekerguerrec grava donc sur le pied des garçons, celui de devant, à droite, et les dossiers des filles, un triskell, petite croix aux trois branches spiralées représentant les éléments - l'eau, la terre et le feu – et le cycle de la vie – enfance, vie adulte, vieillesse. Il leur avait expliqué que ce symbole, très répandu en Bretagne, tournait dans les deux sens : un sens positif (vers la droite) ou diurne représentant la paix ; un sens négatif (vers la gauche) ou nocturne pour signifier le côté maléfique ou guerrier des choses. Il était le signe de reconnaissance de certaines communautés bretonnes tout comme l’hermine blanche ou la croix celte.

 

La Célestine, Fadette, Rosette, Artichounette, Pierrick et Loïc appartenaient désormais à la communauté de DANA, déesse de la terre et de la fertilité, dont Monsieur Lekerguerrec et de nombreux camarades bardes, ovates ou druides comme lui, faisaient également partie depuis… la nuit des temps...

 

Décidément, la Bretagne n’était que mystères et légendes…

 

On n’avait pas de nouvelles de Paulo, de Fanny et du minot mais personne ne s’inquiétait ; ils étaient en vacances après tout et devaient très certainement eux aussi, être tombés sous le charme de cette mystérieuse région et profiter de toutes les bonnes choses bretonnes. Il leur restait encore plusieurs jours pour jouir de ces congés et faire connaissance avec cette contrée méconnue.

 

La Célestine et Fadette n’avaient jusque là, pas vraiment fait attention à tout ce qui se passait dans l’atelier, toutes à la joie d’avoir retrouvé Rosette et Artichounette, et bien entendu, Loïc et Pierrick …. Elles avaient tant de choses à se dire ! Et puis, Monsieur Lekerguerrec s’était tellement bien occupé des deux Pépètes qu’elles n’avaient pas vu les jours passer, ni pris le temps, d’ailleurs, de s’occuper du monde et de ces histoires !

 

Depuis quelques jours pourtant, un étrange petit pensionnaire observait avec grand intérêt la Célestine… Elle si curieuse des choses et très friande de petits potins en tout genre – quand on est une chaise du Sud, normal on prend le temps de vivre et d’observer les autres !! - n’avait rien remarqué du tout !

 

C’est Fadette qui l’interpella.

 

-   Eh Célestine, t’a pas vu comment il te mange des yeux celui-là ! Il a l’air tout escourbi ! 

-    Quoi ? Qu’est ce que tu me racontes là Fadette, des fadaises, comme d’habitude. Laisse-moi donc manger mes crêpes tranquille, tu sais bien que j’aime pas quand c’est froid, le sucre, il fond pas dessus !!! 

-    Mais regarde je te dis ! Il a l’air tout émotionné ! Dis, tu veux pas lui faire une petit signe ou mieux, té, lui parler ? 

 

La Célestine leva alors ses barreaux de son assiette de crêpes – exploit considérable vu l’amour qu’elle vouait désormais à ce mets jusqu’alors inconnu – et daigna accorder quelque attention à ce…..

 

Ouh, le choc ! La Célestine en laissa tomber ses crêpes !

 

-    Oh Célestine, ça va ?  s’inquiéta Fadette.

-    Voui… 

-    Oh dis, tu me fé peur là, qu’sce-t’a ma Belle ? 

-    Voui… 

-    Rosette, Artichounette, venez vite !  La Célestine, elle est toute bizarre, je la reconnais plus…. Je sais pas quoi faire ! 

 

Rosette et Artichounette se sourirent ; elles, elles avaient bien compris ; la Célestine venait tout simplement de tomber, elle aussi, sous le charme breton…

 

 

A suivre ...

 


Partager cette page

Repost 0
Published by