Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Qui Suis-Je ?

  • : Le blog de Cacahouete
  • : Pour tous les amoureux de Jésus; pour tous ceux qui ont la foi; pour tous ceux qui croient en la vie éternelle; pour tous ceux qui attendent le retour de Jésus; pour tous ceux qui louent, adorent et prient Dieu; pour tous ceux qui aiment écrire.
  • Contact

Mes amis et mes proches

H-lo-se-21-mois-vend-e.jpg Cacahouète

C-leste-2.jpg  Céleste
Oscar-2.jpg Oscar
PAPA-ET-MAMAN.jpg Mamie-si et Papy-ri 
P1010011-copie-1.jpg Uriane
 Mamie et Papou
WILY-ET-VERO.jpg Wily et Véro
MARTINE--.jpg Martine
AURORE.jpg Aurore
 Maryvonne et Joselin
P1010131.jpg Evelyne et Claude
PHILIPPE-ET-CHRISTELLE.jpg Christelle et Philippe
Francoise-Eline-Armelle-Fr-d-ric-et-Astrid-2.jpg Fred, Françoise, Astrid et Armelle
 LYDIE-MARIE.jpg  Lydie-Marie
Photos-364-V2.jpgGrace et Jon
NATHALIE-ET-LAURENT.jpg Nathalie et Laurent
Jean-Fran-ois-2.jpg Jeff
 Armelle
CLOTILDE-ET-DAVID.jpg Clotilde et David
ISABELLE-ET-ERIC.jpg Isabelle et Eric
ISABELLE-ET-GUILLAUME429.jpg Isabelle et Guillaume
P1010130-copie-1.jpg Nicole
P1030721.jpg Marianna, Andon and Co
VIRGINIE.jpg Virginie
N3388.jpg Roxane et Fred
Photo-037---2.jpg Jacques
Photo-040.jpg Elisa

Les Enseignements De Dieu

Ma musique

NOUVEAUTÉS - Lumière du Monde

Luc Dumont "Lumière du Monde"

 

 
Paul Baloche "Ouvre les yeux de mon coeur"

 
Brian Doersken "Live in Europe"

 
Luc Dumont "Live"

 
Embrase nos coeurs 2009

 
Stéphane Quéry "L'Espoir d'une génération"

 
Third Day "Everywhere you are"

 
Israël New Breed " Live a deeper level"

 
Luc Dumont "Live 2 Je peux tout"

41suwsvGXEL SL160 AA115 
U2 "Best Of 1980-2000"

Mes livres

    
La Bible d'étude "Esprit et Vie"

 

John Bunyan "Le voyage du pélerin"

      
Manga "Le Messie"

51-8S7qjoAL__SL160_AA115_.jpg
Manga "La Métamorphose"

    
Patrick Fontaine "L'Esprit de la promesse"

     miniature.jpg
Loren Cunningham et David Hamilton
 "Et pourquoi pas les femmes"

    
David Wilkerson "La croix et le poignard"

    
Bob Gosset "Le fruit de nos paroles"

     book3.gif
Patrick Fontaine "Aux armes citoyens"

     john-bevere.jpg
John Bevere
"Comment réagir quand vous êtes maltraités"

     bob-gass.jpg
Bob Gass "Sa parole pour aujourd'hui"

51CzG9d5u8L__SL160_AA115_.jpg
Alain Auderset "Marcel"

51iaEjrBOlL__SL160_AA115_.jpg
Alain Auderset "Idées reçues"

61zvTn8yk3L SL160 AA115
Alain Auderset "Robi"

51GRPP2H78L__SL500_AA240_.jpg
Georges Dawson "Life is so good"


Luis Sepulveda
"Le vieux qui lisait des romans d'amour"


Katherine Pancrol "Les yeux jaunes de crocodiles"


Katherine Pancrol "La valse lente des tortues"

 

 

Katherine Pancrol

"Les écureuils de Central Park sont tristes le lundi"

 

Détails sur le produit

Mary Ann Shaffer, Annie Barrows et Aline Azoulay-Pavcon

"Le Cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates"


Myrielle Marc "Orfenor tome 1 - Natalène"


Myrielle Marc "Orfenor tome 2 - Tristan"


Eran Kroband "Petite plume"


Pierre Péju "La petite chartreuse"

gavalda.jpg
Anna Gavalda "Ensemble c'est tout"

le-prince.jpg
Antoine de Saint-Exupéry "Le petit prince"

Mes films et DVD


     "La petite maison dans la prairie"


     "Joséphine ange gardien"


     "Gilmore girls"

    133_172440.jpg
    "Les routes du paradis"

51oQUjzl3vL__SL160_AA115_.jpg
    "Forest Gump"

41puosrsNbL__SL160_AA115_.jpg
     "Platoon"

51DVJ72JY9L__SL160_AA115_.jpg
     "The Rose"
/ / /

 

 

Chapitre 8 : « Les seize pieds d’amitié » par Cacahouète

 

 

Hum … Qu’elles étaient bien toutes les quatre, sur LEUR Place Saint-Pierre, à se graler les barreaux au soleil ! Leur rêve était exaucé. Elles avaient fini par se retrouver, ensemble, dans un petit troquet du Sud, TRANNQUILLLLESSS ! Le pacte avait été respecté.

 

Les années s’étaient écoulées ; aujourd’hui, les quatre jeunes gallinettes du pensionnat des « Quatre Pieds » avaient vieilli ; la petite croix sur le dessous du pied droit, celui de devant, s’était un peu effacé avec le temps, leurs assises s’étaient usées, leur patine autrefois brillante et luisante, s’était ternie ; quelques coups, quelques griffures au creux de leurs dossiers venaient souligner le temps qui passe… En fait, leur bois n’était plus très jeune, ni très tendre, mais qu’importe ! Leur amour, celle qui les unissait depuis toutes ces années, était intacte ; amitié indéfectible, inaltérable, inépuisable.

 

Aujourd’hui, pourtant, malgré l’évident bien-être ambiant, elles étaient toutes quatre d’humeur mélancolique… Petit coup de blues… Désagréable sensation de n’être plus utile à rien… ni à personne…

Paulo et Fanny étaient maintenant parent ; leur fiston, haut comme trois pommes, était joyeux, heureux, plein de vie ; il courrait entre les tables du troquet et connaissait déjà par cœur le prénom de tous les habitués. Du haut de ses cinq ans, son petit plateau en bois entre les mains, il était fier d’imiter son papa et de singer tous ses mouvements. Paulo avait trouvé son successeur, c’était sûr ! Le minot prenait toujours grand soin de sa petite chaise et Artichounette, tout comme ses camarades à quatre pieds, veillaient jalousement sur son petit.

 

La Célestine, Fadette et Rosette coulaient des jours paisibles, elles aussi ; elles avaient toutes vécu de bien belles aventures et, il, fallait bien reconnaître que leur vie de chaise avait été, jusqu’ici, fort bien remplie !

Elles étaient heureuses, de ce doux bonheur apaisant et tranquille, de ces jours calmes et reposants d’une agréable retraite au soleil…

Cependant, quelque chose leur manquait…

 

… L’AMOUR…

 

Le temps avait filé à une telle vitesse… Eh oui, elles étaient aujourd’hui, toutes quatre, et encore, célibataires et aucune n’avait rencontré la « chaise-sœur », le « tabouret-charmant »… Pourtant, leurs dossiers avaient souvent frémi au passage d’un banc, d’un transat, d’un repose-pieds… même une fois, d’un prie-dieu ! Mais leur éducation leur interdisait ce genre de relation… C’eut été fort inconvenant !… Même après toutes ces années, l’ombre sévère de la Sœur Barreau planait encore au dessus d’elle !!!

Tout au long de leur vie de chaise, elles avaient pourtant reçu moult œillades, nombre de clins d’œil, quantité de charmants sourires aussi ; on leur avait même souvent pincé les barreaux et coller le dossier d’un peu trop près ! Oh ça oui … elles avaient fait chavirer plus d’un cœur de tabouret, car il faut dire que ces gallinettes là étaient toutes quatre fort jolies ! On enviait leur beauté, on jalousait leur élégance et leur grâce et on recherchait leur compagnie.

 

Mais, malgré tous ces petits coups de cœur, aucune d’entre elle n’avait rencontré le VERITABLE AMOUR…

La Célestine était bien tombée amoureuse, une fois d’un beau tabouret de bar américain, Jimmy, c’était son nom ; superbe assise de cuir rouge, de longs pieds effilés en merisier massif, de magnifiques clous dorés sertissant la galette… La Célestine avait fait plus d’une envieuse et cette amourette avait fait pâlir d’envie plus d’une !!! Mais le destin avait décidé que ces deux-là n’étaient pas faits l’un pour l’autre ; la vie de Jimmy était dans les pianos-bars du monde entier et celle de la Célestine, avec l’Emile. Chacun avait donc poursuivi sa route. Fadette, Artichounette et Rosette avaient, du mieux qu’elles l’avaient pu, consolé le chagrin de leur petite sœur à quatre pieds. Et le temps avait fait son ouvrage… La Célestine avait oublié son amour américain.

Fadette elle aussi avait eu la chance de croiser la route d’un élégant tabouret, un jour d’un joli mois de mai ; mais, celui-ci était dévoué corps et âme à son pianiste de maître, un musicien de renommée internationale, Richard C. ; malgré toute la tendresse et l’amour qu’il portait à Fadette, il n’avait pas pu abandonner son partenaire. Elle en avait eu le cœur brisé pendant de longs mois et ses soeurs avaient eu beaucoup de difficultés à lui faire oublier ce petit siège d’artiste.

 

Artichounette, elle, n’avait pas eu le bonheur d’aimer et d’être aimée car, sous une apparence guillerette et sociable, elle souffrait en silence depuis quelques temps… ses jambes courtes la complexaient un peu. Qui voudrait d’une petite chaise aux pieds raccourcis ?? Elle ne s’en s’était jamais vraiment plainte ; elle était bien comme ça après tout et l’amour du petit lui suffisait amplement pour l’instant.

 

Quant à Rosette, sa seule histoire d’amour à ce jour, c’était Zelda, sa belle danseuse hongroise, laquelle aussi, était partie…

 

Déçues par tous ces bons sentiments gâchés, elles avaient donc décidé, un jour et d’un commun accord, qu’on ne les y reprendrait plus ! L’amour apparemment, faisait mal et elles n’avaient plus du tout envie de souffrir ! Paroles de chaises !

 

Et le temps avait passé…

 

Aujourd’hui, c’était dimanche, les cloches de l’église venaient de sonner trois coups… 15h00. Il faisait chaud comme d’habitude. Les habitants du village, chapeau de paille vissés sur le crâne, espadrilles aux pieds tapaient le carton à la terrasse du bistrot du Paulo en sirotant limonade et pastis rafraîchissant ; les touristes eux, s’épongeaient le front avec leurs mouchoirs et traînaient leurs jambes trop lourdes en pestant contre cette maudite chaleur !!!

 

Malgré cette cagnasse, la Place Saint-Pierre était en fête ! On attendait une troupe de musiciens. Un bagad apparemment ! Ici, dans le Sud, on n’avait pas trop l’habitude de ce genre de musique … Caisses claires, cornemuses et binious, percussions et bombardes… Que de bruit en perspective ! La Célestine et Fadette en avaient déjà les barreaux farcis !!! Rosette, elle connaissait bien… réminiscence de son enfance bretonne…

On avait aménagé, pour l’occasion, le petit kiosque à musique sur la place. Une centaine de chaises avaient été dépliées pour permettre aux badauds d’assister au concert, à l’ombre des oliviers.

 

Quant au bistrot de Paulo et Fanny, il était plein à craquer ! Les habitués, comme les touristes, avaient pris d’assaut la terrasse du troquet afin d’être au première loge ! Pas si souvent qu’il y avait du spectacle ici !!

 

Petit à petit, le groupe se mit en place, installant son matériel, accordant ses instruments. Chaque musicien avait emporté avec lui son petit siège ou son tabouret, fidèle complice de ces pérégrinations musicales.

 

Puis le son du premier biniou retentit, puissant, mystérieux. La Célestine et Fadette furent immédiatement transportées par cette musique jusqu’alors inconnue d’elles, mais si envoûtante ; Artichounette, elle, en avait carrément la chair de poule ; sa patine antiquaire en était toute hérissée !!

 

Quant à Rosette, elle était troublée… Mais elle ne savait pas encore vraiment pourquoi…

 

Un frisson lui parcourut le dossier… Son regard croisa alors celui d’un petit siège rustique, apparemment en chêne massif, d’une jolie teinte miel parsemée de petits points de rousseur, si délicat, si charmant… Quatre longs pieds carrés, une assise épaisse et blonde… Quel beau siège.. Oui, son apparence était plaisante. Le petit cœur de Rosette tapait, tapait… Ses barreaux étaient tout moites et son dossier, tout rouge d’émotion. Sensation bizarre, mais délicieuse… Le petit siège ne semblait pas non plus insensible au charme de Rosette… Ils se souriaient mutuellement, gênés par ce sentiment nouveau qui naissait en eux…

Ce jour-là, Artichounette ne fut pas en reste d’émotion non plus… Son cœur s’affola à la vue d’un charmant petit trépied… Placé légèrement en retrait, entre un gros tabouret tout vieux, tout usé, mais possédant encore ma foi, fort belle allure, et une petite chaise au teint pâle, appartenant à cette nouvelle famille de siège appelée « Céruse », ce petit trépied était délicieux ; il semblait venir d’ailleurs… Son bois était exotique, du teck probablement, à moins qu’il ne s’agisse de wengé ; sa patine était d’une couleur inconnue d’Artichounette, un peu sombre ; il était d’assez petite taille, n’avait que trois jambes – ce n’était certainement pas Artichounette qui le lui reprocherait… pour une fois qu’elle rencontrait un compagnon à sa hauteur… - mais dieu, qu’il était sexy… Artichounette en était toute chose…

 

Les deux pépettes elles, étaient totalement absorbées par le son magique qui émanait des poches de ces instruments bizarres… La Célestine, aux anges, battait les pieds en mesure tandis que Fadette se trémoussait le dossier !

 

Rosette et Artichounette, quant à elles étaient toutes deux rouge écarlate… et la chaleur ambiante n’avait rien à voir là-dedans !!! Elles venaient tout simplement de tomber sous le charme breton…

 

La Célestine et Fadette avaient bien entendu remarqué leur petit manège !!! Elles s’en amusaient beaucoup d’ailleurs, sans le montrer car il n’était pas question de s’immiscer dans cette relation à seize pieds qui s’ébauchait !!! Elles jetaient de temps à autre, et discrètement, des petits coups d’œil sur Rosette et Artichounette… Et complices, se souriaient, chacune heureuse du bonheur des deux autres !

 

Le concert se terminait. Le spectacle touchait à sa fin ; les musiciens allaient bientôt remballer leurs instruments et poursuivre leur tour de France musical. Rosette et Artichounette avaient déjà le cœur gros à l’idée de voir partir ces deux compagnons à quatre pieds et de ne pas pouvoir faire plus ample connaissance… Elles auraient bien aimé passer un petit peu plus de temps avec eux…

 

L’AMOUR venait de frapper leurs cœurs…

 

Paulo et Fanny, attendris eux aussi, avaient également surpris les regards alanguis des deux petites chaises… Il fallait faire quelque chose… les aider un petit peu, mais comment ?

 

C’est le fiston qui leur souffla l’idée… Décidément la vérité, ça se confirme, sort toujours de la bouche des enfants…

« Pourquoi on resterait pas tous ici, on est bien ? Il y a de la place pour les amoureux de Rosette et d’Artichounette, hein Papa ? »

 

Fanny et Paulo, et surtout le fiston, on ne sait pas trop comment d’ailleurs, réussirent à persuader les musiciens de laisser les deux nouveaux petits pensionnaires Place Saint-Pierre… Les bretons ont du cœur…


Chose dite, chose faite !

 

A partir de ce jour, Loïc, le petit siège et Pierrick, le petit trépied exotique, furent d’emblée adoptés et acceptés dans le cercle très intime et très privé de ce petit gang de chaises…

 

La famille venait de s’agrandir…

 

 

A suivre ...

Partager cette page

Repost 0
Published by