Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Qui Suis-Je ?

  • : Le blog de Cacahouete
  • : Pour tous les amoureux de Jésus; pour tous ceux qui ont la foi; pour tous ceux qui croient en la vie éternelle; pour tous ceux qui attendent le retour de Jésus; pour tous ceux qui louent, adorent et prient Dieu; pour tous ceux qui aiment écrire.
  • Contact

Mes amis et mes proches

H-lo-se-21-mois-vend-e.jpg Cacahouète

C-leste-2.jpg  Céleste
Oscar-2.jpg Oscar
PAPA-ET-MAMAN.jpg Mamie-si et Papy-ri 
P1010011-copie-1.jpg Uriane
 Mamie et Papou
WILY-ET-VERO.jpg Wily et Véro
MARTINE--.jpg Martine
AURORE.jpg Aurore
 Maryvonne et Joselin
P1010131.jpg Evelyne et Claude
PHILIPPE-ET-CHRISTELLE.jpg Christelle et Philippe
Francoise-Eline-Armelle-Fr-d-ric-et-Astrid-2.jpg Fred, Françoise, Astrid et Armelle
 LYDIE-MARIE.jpg  Lydie-Marie
Photos-364-V2.jpgGrace et Jon
NATHALIE-ET-LAURENT.jpg Nathalie et Laurent
Jean-Fran-ois-2.jpg Jeff
 Armelle
CLOTILDE-ET-DAVID.jpg Clotilde et David
ISABELLE-ET-ERIC.jpg Isabelle et Eric
ISABELLE-ET-GUILLAUME429.jpg Isabelle et Guillaume
P1010130-copie-1.jpg Nicole
P1030721.jpg Marianna, Andon and Co
VIRGINIE.jpg Virginie
N3388.jpg Roxane et Fred
Photo-037---2.jpg Jacques
Photo-040.jpg Elisa

Les Enseignements De Dieu

Ma musique

NOUVEAUTÉS - Lumière du Monde

Luc Dumont "Lumière du Monde"

 

 
Paul Baloche "Ouvre les yeux de mon coeur"

 
Brian Doersken "Live in Europe"

 
Luc Dumont "Live"

 
Embrase nos coeurs 2009

 
Stéphane Quéry "L'Espoir d'une génération"

 
Third Day "Everywhere you are"

 
Israël New Breed " Live a deeper level"

 
Luc Dumont "Live 2 Je peux tout"

41suwsvGXEL SL160 AA115 
U2 "Best Of 1980-2000"

Mes livres

    
La Bible d'étude "Esprit et Vie"

 

John Bunyan "Le voyage du pélerin"

      
Manga "Le Messie"

51-8S7qjoAL__SL160_AA115_.jpg
Manga "La Métamorphose"

    
Patrick Fontaine "L'Esprit de la promesse"

     miniature.jpg
Loren Cunningham et David Hamilton
 "Et pourquoi pas les femmes"

    
David Wilkerson "La croix et le poignard"

    
Bob Gosset "Le fruit de nos paroles"

     book3.gif
Patrick Fontaine "Aux armes citoyens"

     john-bevere.jpg
John Bevere
"Comment réagir quand vous êtes maltraités"

     bob-gass.jpg
Bob Gass "Sa parole pour aujourd'hui"

51CzG9d5u8L__SL160_AA115_.jpg
Alain Auderset "Marcel"

51iaEjrBOlL__SL160_AA115_.jpg
Alain Auderset "Idées reçues"

61zvTn8yk3L SL160 AA115
Alain Auderset "Robi"

51GRPP2H78L__SL500_AA240_.jpg
Georges Dawson "Life is so good"


Luis Sepulveda
"Le vieux qui lisait des romans d'amour"


Katherine Pancrol "Les yeux jaunes de crocodiles"


Katherine Pancrol "La valse lente des tortues"

 

 

Katherine Pancrol

"Les écureuils de Central Park sont tristes le lundi"

 

Détails sur le produit

Mary Ann Shaffer, Annie Barrows et Aline Azoulay-Pavcon

"Le Cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates"


Myrielle Marc "Orfenor tome 1 - Natalène"


Myrielle Marc "Orfenor tome 2 - Tristan"


Eran Kroband "Petite plume"


Pierre Péju "La petite chartreuse"

gavalda.jpg
Anna Gavalda "Ensemble c'est tout"

le-prince.jpg
Antoine de Saint-Exupéry "Le petit prince"

Mes films et DVD


     "La petite maison dans la prairie"


     "Joséphine ange gardien"


     "Gilmore girls"

    133_172440.jpg
    "Les routes du paradis"

51oQUjzl3vL__SL160_AA115_.jpg
    "Forest Gump"

41puosrsNbL__SL160_AA115_.jpg
     "Platoon"

51DVJ72JY9L__SL160_AA115_.jpg
     "The Rose"
/ / /

 

 

Chapitre 2 : « Fada, Fadade, Fadaises… » par Michèle

 

Oh la, la, la, la ! Qu’est-ce qu’il fait chaud !

On n’en peut plus à la buvette du clos des joueurs de pétanque. On va crever si ça continue. Les joueurs de belote s’épongent tous le front comme des malheureux. Moi aussi, j’ai chaud mais personne ne vient me donner ne serait-ce qu’un peu d’eau. On me laisse « tanquée » comme une vieille crêpe rassise depuis que je suis arrivée. C’est drôle pour une chaise, de se sentir rassise ! Bon, je sais mon humour de chaise est souvent mal perçu. Mais j’ai un peu le blues.

Pendant toutes ces années, j’étais avec ma copine « la Célestine » dans ce troquet sur le vieux port de Marseille. On s’amusait bien toutes les deux. On en reçu des coups de pieds complices, les jours de tournois de belote ou de tarot. Qu’est ce qu’ils sont tricheurs ces humains ! Je me souviens de cet acteur mythique qui répétait son rôle en buvant son pastis. Il s’évertuait à dire d’une voix tonitruante : « Tu me fends le cœur. Et toi, il te fend rien…. ».

Un jour, la Célestine s’en est allée avec l’Emile. Elle semblait heureuse de partir. Autant que lui d’ailleurs. Nous nous sommes « regardées » toutes les deux avec tristesse. Des chaises qui éprouvent des sentiments maintenant ! Non mais ça va pas ? C’est peut-être pour ça que Jeannot, le patron m’appelle « la fadade ». C’est vrai, de temps en temps, un de mes pieds se déboîte et je fais tomber un client. Il arrive aussi que mon cannage usé se redresse et pique un auguste fessier. Mais est-ce une raison suffisante pour me cataloguer dans le genre des foldingues ? Qu’importe !

Un jour, Jeannot en a eu assez. Il m’a envoyée chez son cousin Nénesse qui tient la buvette sur la Place Saint Pierre, au Cros de Cagnes. Il s’est peut-être dit, puisque la fadade perd de plus en plus la boule, autant l’envoyer chez les joueurs de pétanque Au moins là-bas, elle sera en terrain connu.

Alors voilà, depuis je suis là, à me dessécher. Nénesse m’a mise tout devant. Il a fait comme au super marché pour que tout le monde me voie bien et soit tenté de s’asseoir sur moi. Que nenni ! Ils me regardent tous comme une pestiférée. Cela me rappelle les conversations de gosses chez Jeannot quand ils parlaient d’un nouvel élève fraîchement débarqué. Ils se moquaient de lui en disant :
- T’as vu le nouveau. Il est gros et il a un drôle d’accent pointu.
Eh bien dans mon cas, c’est un peu pareil. J’arrive dans un nouvel endroit et il faut du temps pour qu’on s’habitue à moi et qu’on m’adopte.

Non mais, ils vont me bouder encore longtemps tous ces boulistes et joueurs de cartes ?

Ils ont leurs habitudes, c’est vrai. A chaque fois que Raymond s’assoit sur la chaise du fond, il gagne. Si par malheur il en change, il pense qu’il va perdre. De là, à imaginer que c’est la chaise qui lui porte chance, il n’y qu’un pas. D’ailleurs, tous les superstitieux, et Dieu sait s’ils sont nombreux dans le monde du jeu, ont leurs marottes.
Pour ma part, cela fait bien longtemps que personne ne me touche. Pourtant « toucher du bois » c’est censé éloigner le mauvais sort, non ? Tant pis, comme tout le monde m’ignore, je me replie sur moi-même et je me racornis. Chez les humains, il y a cette affreuse maladie qu’ils appellent d’un nom barbare du style Alz… quelque chose. Et bien chez les chaises, on se dégénère en se racornissant et se vermoulant.

Je commence à me faire une raison. Je broie très sévèrement du noir au point d’imaginer une oraison du style : « Elle a été jeune et belle sous le soleil de Marseille…. ».

C’est alors que je vois arriver un nouveau bouliste au club. Il vient juste de s’inscrire. Je crois qu’il s’appelle Paulo, mais je ne comprends pas pourquoi tout le monde le surnomme le fada. On m’appelle bien la fadade, alors peut-être que lui aussi est un peu fou. J’ai remarqué que personne ne lui répond quand il pose des questions. C’est peut-être « l’étranger » qu’il parle. Mais moi, je le comprends Paulo. Il est super gentil et fait très attention à moi. Il me nettoie, me fait briller avec de la cire d’abeille. Hum ! C’est délicieux cette odeur ! Et mon bois est tout doux à présent. Parfois, il m’amène faire un tour hors de la buvette. Il m’installe en face du terrain de boules. Il met mon dossier devant lui et s’assoit à califourchon sur mon assise. J’ai l’impression d’être un cheval de rodéo dans un film de cow-boys. Paulo et moi, nous regardons les boulistes des heures entières. Même si l’ambiance est très bon enfant, on ne rigole pas. C’est sérieux les boules. J’entends régulièrement :
- Alors t’attends quoi Armand ? Le dégel ? Tu tires ou tu pointes ?
- Ah super ce carreau, Fredo !
Il y a aussi Nicolas, que l’on surnomme le mesureur fou. Toujours à sortir son mètre métallique pour vérifier qui a le point.
Maintenant Paulo et moi, nous sommes devenus inséparables. Comme il n’aimait pas mon surnom de fadade, qu’il trouvait peu gentil, il m’a rebaptisée « sa fadette ». C’est mignon tout plein.

Cela peut paraître un peu fou mais, je ne changerai pour rien au monde ma condition de chaise à présent. Je n’ai pas d’yeux ni de cœur, comme les humains. C’est par la sève de mon bois que je communique avec certains humains dont on dit qu’ils n’ont pas toute leur tête, mais qui ont vraiment tout leur cœur.

 

A suivre ....

 

 


Partager cette page

Repost 0
Published by